Today: samedi, juin 22 2024

Enlèvement d’Olivier Dubois au Mali: deux juges d’instruction nommés en France

Estimated read time 3 min read

La justice française nomme deux juges d’instruction pour enquêter sur l’enlèvement d’Olivier Dubois. Le journaliste français, qui travaille notamment pour Libération ou Le Point, a été enlevé le 8 avril 2021 à Gao, dans le nord du Mali, alors qu’il était en reportage. Il est depuis retenu en otage par le Jnim, le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans, lié à Al-Qaïda au Maghreb islamique. Les autorités maliennes et françaises assurent être mobilisées pour sa libération. La nomination de ces deux juges et l’ouverture en France d’une information judiciaire était réclamée par les proches d’Olivier Dubois.

L’information judiciaire a été ouverte début octobre, dans la plus grande discrétion.

Des sources judiciaires révèlent aujourd’hui que deux juges d’instruction ont été nommés il y a un peu plus de trois mois : Bertrand Grain et Jean-Marc Herbaut appartiennent au pôle antiterroriste du tribunal de Paris. Jean-Marc Herbaut en est même le coordonnateur depuis septembre dernier.

Les deux hommes sont donc des habitués de la sphère jihadiste, le juge Herbaut connaît même très spécifiquement ses acteurs au Mali puisqu’il est déjà en charge de l’enquête sur l’assassinat de nos collègues de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon, tués à Kidal en 2013. Un assassinat revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique, allié du Jnim, le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans qui détient actuellement le journaliste français.

Après l’enlèvement d’Olivier Dubois, il y a plus de 21 mois, la Justice française avait ouvert une enquête préliminaire. L’ouverture d’une information judiciaire était réclamée depuis des mois par les proches d’Olivier Dubois : elle permettra la constitution de parties civiles -amis, familles ou organisations de défense des journalistes par exemple, comme Reporters sans frontières, qui a confirmé cette intention ce mardi 10 janvier, dans un communiqué.

Surtout, les avocats des parties civiles auront accès au dossier judiciaire et donc aux premiers éléments de l’enquête en cours. Ce qui leur permettra d’en savoir enfin davantage sur les conditions dans lesquelles Olivier Dubois a été enlevé et sur le rôle des différents acteurs impliqués.

Autant d’éléments pour mieux comprendre et, c’est ce qu’espèrent les proches du journaliste, pour accélérer les initiatives en cours, des États français et malien, pour sa libération.

Sur le même sujet

+ There are no comments

Add yours

Ligue 2: Le Havre creuse l’écart en tête, Saint-Étienne se relance enfin

Candidature du Col Assimi Goïta à la prochaine présidentielle : « Le Collectif pour 5 ans ou plus » dit oui