Respect de la déontologie et l’éthique : Les professionnels de la presse en ligne signent une nouvelle charte

Au Mali, l’association des professionnels de la presse en ligne  ont  signé, hier lundi, à Bamako une charte  qui engage les organes  à plus de responsabilités et de modérations  dans le traitement de l’information.

La nouvelle charte des professionnels de la presse en ligne  comporte 15 articles. Elle a été signée par plusieurs responsables des sites professionnels en ligne en présence  du président d’APPEL-Mali, le président de la Maison de presse,  le secrétaire général du ministère  de la communication et  les représentants de l’Union européenne et du PNUD.

La charte ainsi signée engage les Professionnels de la Presse en ligne à respecter  la déontologie et  l’éthique du journalisme. Il s’agit, entre autre, du respect de la vérité en toute circonstance, à la défense et la liberté d’expression, du commentaire et de l’opinion, à la  seule publication des informations vraies et non altérées.

Cette charte  interdit aux signataires  la  diffusion  des  informations à caractère propagandiste, injurieux, diffamatoire et raciste, les accusations sans fondement.

Les responsables des sites  ne  doivent recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information, précise la  charte.  En signant cette charte, ils doivent obligatoirement mentionner conformément aux principes du journalisme la source de leurs articles, images ou vidéos pris sur tout autre support ou journal. Le  texte d’engagement défend  les professionnels de la Presse en ligne au Mali à user de méthodes déloyales pour obtenir des informations et  à s’abstenir à publier toutes fausses informations, et toutes rumeurs…

Le titre  deux (2) de cette charte  encourage les signataires  à  plus de modération dans les  contributions et commentaires  qui apparaîtront  sur les sites.  Selon l’article 17 de ce titre,  ils doivent  s’abstenir  à tout propos incitant l’apologie du terrorisme, aux attaques liées à la discrimination, à la haine ou à la violence à caractère raciste, xénophobe ou sexuel.  S’y ajoute  au bannissement  des commentaires injurieux, dégradants ou jugés attentatoires à la dignité humaine, les harcèlements de quelque nature et les commentaires à caractère pornographique.

Le président de APPEL-Mali, Modibo Fofana, la faitière de la presse en ligne à l’initiative de cette charte,   a indiqué  que le contexte  de la crise politique et sécuritaire  au Mali a favorisé  la ‘’désinformation’’, la ‘’mésinformation’’ et la  ‘’maIinformation’’. Pour lui, la signature de cette charte  est une grande responsabilité  pour la presse en ligne  dans  cette période difficile. « La charte est dissuasive car elle engage les professionnelle de la presse en ligne   de publier les informations vraies et vérifiées », a déclaré Modibo Fofana, qui a exhorté les autres médias traditionnels à se familiariser  avec  le contenu de cette charte.  Il faut noter que  cette charte est l’aboutissement de la mise en œuvre du projet « intérêt et les médias pour la citoyenneté, le genre et la paix » financé  par l’Union européenne  au Mali.  C’est pourquoi le représentant de l’UE a loué  sa signature  en déclarant que sa mise en œuvre  est nécessaire  aujourd’hui  dans la  contribution des journalistes  au débat  constructif.

Pour sa part, le secrétaire du Ministère de la Communication, Alkaïdi Amar Touré,  a indiqué que la signature de cette charte est un acte important. A l’en croire,  elle  complète les efforts du gouvernement de rendre la presse plus professionnelle, respectueuse des textes qui régissent le secteur de la presse. « Les éléments  contenus dans cette charte  sont en harmonie avec la démocratie »,  a –t-il dit.

 Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

You May Also Like

More From Author

+ There are no comments

Add yours