Projet lithium de Goulamina : plus de 61 milliards de Fcfa investis par la société Lithium du Mali S. A

Dans le cadre de ses travaux d’extraction du lithium, la société Lithium du Mali S. A a organisé le vendredi 08 septembre une caravane de presse sur le site du projet lithium de Goulamina dans la région de Bougouni. Objectif affiché, comprendre la vision de l’équipe et constater de visu l’évolution des travaux.

A Goulamina (région de Bougouni) au Mali, la production de lithium n’a pas encore commencé. La société Lithium du Mali S. A (LMSA) s’affaire à la construction de l’usine et les équipements connexes où les travaux avancent à pas de géants.  Ici on y voit des grandes cuves métalliques et plus loin des murs en béton. Des grandes ferrailles implantées sont visibles un peu partout sur le site où l’accès à certains endroits ne peut se faire sans l’avis des responsables de la mine. « C’est un site minier qui représente les normes de sécurité », rappelle Seydou Séméga, directeur de la société Lithium du Mali S. A. D’où l’obligation de porter des équipements adéquats (gilets, des casques, des lunettes et des bottes).

« On ne fait que construire. Jusqu’à présent, il y’a aucun minerai de lithium qui est produit », insiste le directeur de la société. Ce qui constitue une façon pour lui de couper court aux rumeurs sur une éventuelle production du minerai de lithium. Le processus de construction est prévu pour 2 ans. Commencée en décembre 2022, la construction de l’usine doit prendre fin l’année prochaine où le premier minerai de lithium est attendu. Le coût du projet s’élève à plus de 200 milliards de Fcfa dont 61 milliards déjà investis, selon les responsables de la société.

Sur le site, 1312 personnes travaillent activement pour la construction de l’usine. « La plupart des personnes proviennent de la communauté locale. Mais pas que », martèle Seydou Séméga. A l’en croire, ce sont les nationaux qui sont priorisés dans le processus de recrutement du personnel de la mine. « On fait appel à des expatriés que lorsqu’on ne dispose pas de compétence au niveau national », a-t-il insisté. Il a indiqué que la production de lithium permet au Mali de diversifier le secteur minier.

525 millions Fcfa payés à la communauté

Conscient de sa responsabilité sociale d’entreprise, la société LMSA, une société de droit malien créée en mars 2020 détenue par Leo Lithium et la Société chinoise Ganfeng lithium, a payé 525 millions de FCFA à la communauté en guise de compensation. La société, selon son premier responsable au Mali, s’engage dans le développement des communes les plus proches de son site.  Les projets déjà lancés dans les communes locales comprennent : programme global d’approvisionnement en eau potable dans quatre villages, programme de prévention de paludisme (dont initial de 500 moustiquaires), amélioration des infrastructures locales. Les responsables de la société entendent faire le site de Goulamina l’une des plus sites de production de lithium dans le monde.

Le projet de lithium de Goulamina comprend une superficie de 100 km², dont 17% matérialisées, dans la région de Bougouni, dans le sud du Mali, à environ 150 km par la route de Bamako, la capitale du Mali. Le permis d’exploitation a été obtenu le 23 août 2019 à la suite d’un long processus. C’est seulement en 2022, que l’état du Mali a décidé d’accepter le transfert d’exploitation vers la société de lithium.

Abdrahamane SISSOKO/maliweb.net

De retour de Goulamina

You May Also Like

More From Author

+ There are no comments

Add yours