0 2 minutes 5 mois
0 0
Read Time:1 Minute, 15 Second
En Guinée, les agents de l’office préfectoral de Contrôle de Siguiri (ville du Nord-Est du pays) ont mis la main sur une femme qui commercialise des cadavres de poulets à ses clients. La dénommée Seny Keita a été signalée par un citoyen à l’office préfectoral.
 
 Selon Mamadi Magassouba, un des agents, la dame a été filée pour vérifier la véracité des propos de l’informateur. « Nous avons commencé à suivre les pas de la dame, à partir du lieu où elle part ramasser les cadavres de poulets, jusqu’à son domicile. Et nous, lui avons demandé. Elle a avoué qu’elle pose cet acte depuis plusieurs mois » a déclaré M. Magassouba.
 
« C’est la pauvreté qui m’a poussée à faire ça »
 
 Celle-ci justifie son acte par la pauvreté. « Quand je vais dans les fermes et lieux de vente des poulets, je ramasse ceux qui sont morts et j’achète un kilogramme de poulets sur le marché que je mélange pour vendre à la population. Je demande pardon à tout le monde. C’est la pauvreté qui m’a poussée à faire ça » a-t-elle confessé.
 
 Une enquête a été ouverte par la gendarmerie territoriale de Siguiri, où elle séjourne depuis peu. Quand on sait qu’un virus a été responsable de la mort de quelque 950 poulets dans une ferme agricole de la ville en 2021, il est loisible de dire que cette dame a mis la santé de ses clients en danger.
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *