“Les tyrans africains perpétuent le fait colonial”, selon le journaliste Vincent Hugeux

“Pourquoi diable, 60 ans après les indépendances, l’Afrique vit-elle aujourd’hui une période de régression démocratique ?”, s’interroge le journaliste Vincent Hugeux. Une réflexion détaillée dans son dernier ouvrage, “Tyrans d’Afrique” (éd. Perrin), où il s’attaque aux despotes de l’histoire africaine récente. Il ne s’agit nullement pour lui de resservir les mérites présumés de la colonisation, mais bien au contraire de démasquer son étonnante longévité, facilitée par l’œuvre de ces autocrates africains, lesquels avaient précisément juré de tourner la page coloniale.

Share Button
Read More

Une solution pour la tenue des élections locales en 2021

En matière électorale, il y a des délais incompressibles de sorte que si l’on y prend garde le Sénégal risque de vivre le scénario de 2017 au sujet des disfonctionnements notoires dans la production et la distribution des cartes d’électeur marquées par la violation grave du droit fondamental de suffrage. L’horizon 2021 nous est apparu pour l’organisation des élections locales. Cette position est fondée au regard des préalables retenus par les acteurs (l’audit du fichier électoral et l’évaluation du processus électoral, depuis la refonte du fichier en 2016 jusqu’à la…

Share Button
Read More

Libération de Habré pour des raisons médicales : Ses victimes avertissent le Sénégal

L’association des victimes des crimes du régime de Hissène Habré (AVCRHH) dit non à la libération de leur ancien président pour des raisons médicales. Dans un communiqué, ladite association par la voix de leur président Clément Abaifouta met en garde le Sénégal sur une quelconque manœuvre et l’avertit sur ses obligations internationales de la Justice. « Si M. Habré est malade, il doit bien évidemment recevoir un traitement médical. Ce traitement pourrait lui être prodigué en prison. Il ne peut cependant pas être  libéré  sans violer les obligations du Sénégal…

Share Button
Read More

Le président Ouattara déclare que Gbagbo et Blé Goudé «sont libres de rentrer en Côte d’Ivoire»

Le président Alassane Ouattara a donné, mercredi 7 avril, son feu vert au retour en Côte d’Ivoire de son grand rival, l’ex-président Laurent Gbagbo, et de son ancien ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé, « quand ils le souhaitent », une semaine après leur acquittement définitif de crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale. « Messieurs Gbagbo et Blé Goudé sont libres de rentrer en Côte d’Ivoire quand ils le souhaitent », a déclaré le président Ouattara à l’ouverture du premier Conseil des ministres de son nouveau gouvernement…

Share Button
Read More

Togo: la France confirme l’authenticité d’une lettre de courtoisie envoyée à Faure Gnassingbé en mars 2020

Dans son point presse de ce mercredi 7 avril, le ministère français des Affaires étrangères vient de confirmer qu’une lettre avait bien été envoyée par la présidence française à Faure Gnassingbé après sa réélection en février 2020. Ces précisions devraient mettre fin à une polémique lancée depuis plusieurs mois par certains acteurs politiques togolais. Cette confirmation arrive en effet après celles de l’Allemagne et de l’Union européenne. Ce sont deux simples phrases, qui, nous l’espérons mettront fin à une polémique de plusieurs mois. Dans son point de presse en ligne…

Share Button
Read More

Niger: le premier gouvernement, renouvelé et rajeuni, de l’ère Bazoum Mohamed

Le Niger a un nouveau gouvernement après la prestation de serment du nouveau Premier ministre devant les députés. Ce premier cabinet de l’ère Bazoum Mohamed est composé de trente trois ministres dont cinq femmes. Un gouvernement renouvelé et rajeuni dans lequel plusieurs jeunes technocrates ont fait leur entrée. Ce premier gouvernement est essentiellement composé de personnalités des partis de la mouvance présidentielle – la MRN, Mouvance pour le renouveau national – qui ont soutenu la candidature du président Bazoum Mohamed, entré en fonction le 1er avril dernier. Tous les dinosaures du parti au pouvoir – le…

Share Button
Read More

Présidentielle au Bénin: Patrice Talon dans un fauteuil, sans opposition

Les Béninois sont appelés aux urnes dimanche pour élire leur président alors que le centre et le nord du pays sont paralysés par des manifestants qui dénoncent la confiscation de l’élection par le président sortant Patrice Talon. La élection de cet ancien magnat du pétrole arrivé au pouvoir en 2016 et qui a engagé ce pays ouest-africain dans un tournant autoritaire fait peu de doutes: ses adversaires sont deux candidats quasiment inconnus du public, les anciens députés Alassane Soumanou et Corentin Kohoué. © PIUS UTOMI EKPEI La campagne électorale bat son…

Share Button
Read More

Ouattara, Tshisekedi, Kagame… Les chefs d’État attendus pour le sommet sur les économies africaines à Paris

Le 18 mai, Emmanuel Macron organise à Paris un sommet sur le financement des économies africaines, mises à mal par la crise sanitaire. Quel dirigeants y assisteront, et quelles seront les questions abordées ? Le 18 mai, un sommet de chefs d’État portant sur le financement des économies africaines sera organisé à Paris. Objectif affiché de l’Élysée : « donner un gros ballon d’oxygène » aux pays du continent pour surmonter la crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19. Qu’y a-t-il au menu ? Parmi les pistes à explorer,…

Share Button
Read More

Bénin: polémique sur la date de fin du mandat présidentiel de Patrice Talon

Une déclaration des exilés politiques publié ce week-end à Paris rappelle que Patrice Talon a prêté serment le 6 avril 2016. Ils en déduisent que depuis ce mardi matin, 06 avril à zéro heure, ce dernier n’est plus président du Bénin et redevient « un citoyen normal ». Une de ces figures de l’opposition en exil, Komi Koutche, ancien ministre des Finances appelle à manifester dans les quatre pièces du Bénin. Pour la porte-parole du gouvernement, cela ressemble un appel à l’insurrection et au ministre prévient que le gouvernement prendra…

Share Button
Read More

Macky Sall : “Je reste à l’écoute des pulsions profondes du pays”

Le message envoyé au président Macky Sall et à son régime à travers les dernières manifestations violentes de mars dernier, a été très bien reçu. Ce dernier qui soutenait dans son appel à l’apaisement le 8 mars dernier, “je vois ai écoutés et je vous ai entendus”, est désormais câblé sur la fréquence des désirs du peuple en vue d’y répondre favorablement.    “Plus que jamais, je reste à l’écoute des pulsions profondes du pays. À l’écoute du Sénégal des villes, des banlieues et des campagnes. Je continuerai de répondre…

Share Button
Read More