Sénégal: le manque de carburant pénalise gravement les pêcheurs [Reportage]

Au Sénégal, bloqués en septembre et octobre par les tempêtes à répétition, les pêcheurs font face, depuis plus d’un mois, à une pénurie d’essence. Une pénurie qui paralyse toute la filière pourtant essentielle au Sénégal et mise en avant par les autorités. Ces dernières indiquent que le problème sera rapidement réglé.

C’est le thé, et non les sorties en mer, qui rythme les journées de Babacar Diop et de ses confrères qui, en 29 ans de pêche, n’a jamais connu une telle situation. « Ca paraît complètement fou, on n’a jamais vu ça !» se lamente t-il. Le manque d’essence crée beaucoup de problèmes d’autant que les pêcheurs doivent s’éloigner de la côte en raison de la raréfaction des poissons.

Absa Diop est mareyeuse. Elle achète les produits de la mer au pêcheur pour les revendre aux usines. Mais depuis trois semaines, elle est au chômage technique. « Tout est bloqué, nous explique-t-elle. Il n’y a pas d’essence… » Moins d’essence, moins de poissons… « Moins de travail et moins d’argent…» complète Absa.

Certains pêcheurs utilisent de l’essence de voiture, qui contient moins d’huile et risque donc de casser leur moteur. Pour le représentant des pêcheurs de Ouakam, Diembé Ndiaye, cette situation n’est pas tolérable.

« Ce manque d’essence, ce n’est pas bon pour le président de la République ! Il ne peut pas rester tranquillement dans son bureau dans un pays comme le Sénégal ! C’est pas normal que les pêcheurs manquent d’essence…»

C’est visiblement la demande importante en gasoil de la Senelec, la société d’électricité, qui a entraîné une forte baisse du raffinage en carburant pirogue. Raffinage qui a été relancé, expliquent les autorités, le 31 décembre.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment