La Russie inquiète Israël en renforçant la défense antiaérienne syrienne

Inquiétude en Israël après la décision russe de livrer des missiles S-300 à la Syrie, une semaine après la destruction de l’Iliouchine-20 de l’armée russe au-dessus de la Méditerranée par la défense antiaérienne syrienne, qui avait fait 15 morts russes. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu dans une conversation téléphonique avec le président Poutine a mis en garde contre les dangers de cette décision.

C’est le Premier ministre israélien qui a téléphoné au président russe. La fourniture de systèmes d’armement hautement sophistiqués à des éléments non responsables va renforcer les dangers dans la région, a notamment affirmé Benyamin Netanyahu.

Israël continuera à veiller à ses intérêts et à assurer sa sécurité. Netanyahu a souligné la crédibilité de la version israélienne de l’incident au cours duquel un avion russe a été abattu par la DCA syrienne. Vladimir Poutine et Benyamin Netanyahu sont tombés d’accord pour préconiser la poursuite de la coordination militaire entre les deux pays.

En Israël, on essaie de minimiser la portée du déploiement prochain des missiles anti-aériens S-300. D’anciens responsables militaires indiquent que cela n’empêchera pas les raids de l’aviation israélienne. Par contre, on se montre plus inquiet à propos du brouillage électronique que les Russes menacent d’activer en cas d’opération israélienne.

Les nouveaux missiles aux mains des Syriens représentent une menace pour l’aviation civile dans la région, estime un expert militaire. Et un commentateur l’affirme : désormais Israël devra réfléchir à deux fois avant une attaque dans l’espace aérien syrien.

Les militaires russes (qui) donnent de plus en plus de signes d’exaspération vis-à-vis des frappes répétées qu’Israël mène en Syrie (…) C’est une forme de punition vis-à-vis d’Israël.
Igor Delanoë, directeur adjoint de l’Observatoire franco-russe.
Share

Sur le même sujet

Leave a Comment