0 4 minutes 2 semaines

 

C’était le Lundi 12 septembre 2022 à l’hôtel Maëva palace s’est tenu un Atelier de restitution des résultats de l’étude du projet “UNI 022 WASH”, organisé par Search for Common, en partenariat le ministère des Mines de l’Energie et de l’Eau. Cet atelier était placé sous le thème : “Réalisation d’une analyse des Dynamiques de l’Accès à l’Eau et de l’Impact des Interventions WASH sur la cohésion sociale dans les Régions du centre et du Nord du Mali”. L’objectif de cet atelier est d’améliorer la qualité du rapport final de l’étude en réunissant toutes les parties prenantes. Cette cérémonie a été présidée par de M. Mahamadou Kamissoko, le Chargé de Mission au ministère des Mines de l’Energie et de l’Eau; en présence de M. Mohamed LAH, chef du projet; et de nombreux participants.

 

Dans ses mots d’ouvertures, M. Mahamadou Kamissoko, le chargé de mission a d’abord souhaité les bienvenus à tous les participants à l’atelier de restitution des résultats de l’étude du projet “UNI 022 WASH”. Selon lui, c’est un projet qui doit être épaulé par le gouvernement, à travers leur département pour soulager la souffrance de nos populations, en terme de l’Energie et de l’Eau. Il a noté qu’ils seront à la disposition de ce projet dans toutes leurs actions humanitaires.

 

À l’entame de ses allocations, M. Mohamed LAH Chef du Projet a également remercié tous les participants d’avoir honoré leurs présences. A rappelé que la crise sécuritaire et politique que traverse le Mali depuis 2012 n’a pas été sans conséquence sur les projets faits en matière d’accès aux services Eau, Hygiène et Assainissement (EHA). L’étude conjointe de suivi des programmes EHA menée par l’UNICEF et l’OMS révèle qu’en 2020, la couverture du pays en eau potable et en infrastructures d’assainissement de base était respectivement de 72% et 37% en milieu rural. La moitié des écoles n’avait pas de point d’eau et plus de 80% des écoles ne disposaient pas de toilettes fonctionnelles, suffisantes et séparées pour les garçons et les filles selon une étude du Ministère de l’Education en 2017. Malgré les études de l’Etat malien pour mettre en œuvre des politiques et stratégies élaborées (Eau, Assainissement) pour assurer une gestion intégrée des ressources et ouvrages EHA et adresser les facteurs de vulnérabilité des plus défavorisés, l’accès des populations à l’eau et à l’assainissement s’est considérablement réduit du fait de l’aggravation de la crise sécuritaire et de l’absence ou du mauvais fonctionnement des services techniques décontractés, a-t-il dit.

 

Au cours de son allocution, M. Mohamed LAH, a expliqué qu’il y’a eu plusieurs programmes et projets d’infrastructures visant à améliorer les pratiques d’hygiène et l’accès des populations à l’eau potable et à l’assainissement sont mis en œuvre tous les ans au Mali (en moyenne 33 projets et programmes par an depuis 2016), l’aperçu des besoins humanitaires en 2021 estime le nombre de populations nécessitant un accès EHA à 2,5 millions d’habitants touchant particulièrement les femmes (49,8%) et les enfants (54%), a-t-il conclu.

Saouty Cissé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.