0 4 minutes 7 jours

Les travaux du lancement officiel du Mouvement Daba-Kala se tiennent ce jeudi 22 septembre 2022 à l’ACI 2000 de Bamako. Lesdits travaux étaient dirigés par le Professeur Clément Dembélé, président de la Plate-forme contre la Corruption et le Chômage au Mali, en présence  de M.Youssouf Sanogo,  Coordinateur national de ladite plate-forme et de M. Ibrahim Cissé, Coordinateur du Mouvement Daba-Kala.
Dans son intervention,  le Professeur Clément Dembélé dit être engagé pour la défense du monde agricole au Mali. Selon lui, c’est un chantier difficile à travailler dans un pays comme le nôtre mais pas impossible. Au cours de son allocution, M. Clément Dembélé dira que nos autorités doivent tout mettre en œuvre pour la valorisation du monde agricole et cela pour assurer la résilience alimentaire au Mali. Le Mouvement,  dit-il, qui vient de voir le jour s’attellera à préserver et garantir le bien-être des paysans, des pêcheurs, et des éleveurs. C’est pourquoi, poursuivra-t-il, le Mouvement Daba-Kala entend entamer douze doléances au nombre desquelles il faut noter entre autres l’augmentation du prix d’achat du coton qui passe de 280 à 325 FCFA en 2022, les exonérations totales des redevances eau 2022 dans les zones office du Niger, office riz, OPIP et Selingué, l’augmentation de 30% de prix d’achats de tous les céréales par L’OPACITÉ, l’ouverture  d’une enquête judiciaire sur le fonds des paysans versé dans les capitaux de la CMDT, la mise en place d’une commission indépendante composée des représentants de la CDTM,  de la confédération des cotonculteurs, de l’OHVN, et le représentant du Mouvement Daba-Kala pour la supervision, la mise à la disposition de l’OPAM le moyen d’importer les denrées de première nécessité pour prévenir la famine, la création d’un fonds spécial agro-pastoral jeunes qui informe,  formé, finance et accompagne tous les jeunes de 18 à 40 ans souhaitant exercer l’activité agro-pastorale, la formalisation des activités agro-pastorales au Mali à commencer par l’identification formelle de tous les paysans et éleveurs au Mali aboutissant à la création d’une couverture sociale,  la révision automatique du prix de coton à chaque fois qu’il y a un cas de force majeure, l’ouverture d’une enquête judiciaire pour l’appel d’offres des instants de la campagne agricole 2022, la mise en place de la NAO (Négociation Annuelle Obligatoire) et l’exécution de la loi d’orientation agricole, et enfin, la mise en place d’un plan d’urgence portant sur la coopération agro-industrie avec les partenaires et un code d’investissement agro-pastoral. 《 Nous voulons  que l’État  s’assume afin que nos paysans, pêcheurs, et éleveurs puissent quitter cette vie sombre comme corollaire de la mauvaise gouvernance et du manque de volonté 》, a conclu le Professeur Clément Dembélé.
YAH ZANFING DOUMBIA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.