0 4 minutes 1 semaine

 

C’était le dimanche 18 septembre 2022, la population de Ouéléssébougou a accueilli une forte délégation de l’Alliance pour la Refondation du Mali, venue de Bamako. Cette visite s’inscrivait dans le cadre d’un meeting de lancement d’implantation de l’Alliance pour la Refondation du Mali (AREMA) à Ouéléssébougou. Cette cérémonie a enregistré la présence de toutes les couches sociales de Djitoumou, notamment les chefs de village de Djitoumou, les chefs religieux, les chasseurs, les acteurs de la musique traditionnelle, les associations des femmes, la jeunesse, les forces de l’ordre et de sécurité.

 

Dans ses mots de bienvenue, Mme Sow Aïssé Samaké, présidente de l’association « Djitoumou Dambé Ton » a salué le président de AREMA et sa forte délégation pour le déplacement. Elle a rappelé que l’AREMA et Djitoumou Dambé Ton se sont rassemblés au siège de l’AREMA à Bamako pour former un groupe et pour soutenir les idéaux des 5 colonels. Elle a ajouté que 90% de la population de Djitoumou soutiennent les idéaux de l’AREMA. « Que l’AREMA soit la bienvenue à Ouéléssébougou. Et toute la population de Djitoumou est désormais derrière l’AREMA », a-t-elle conclu.

 

Pour le président du conseil national de la jeunesse de Ouéléssébougou, Abdoulaye Camara, le soutien à Assimi Goïta et son Gouvernement est plus qu’un devoir de tout malien soucieux de l’avenir de la vieille patrie. Nous n’avons que le Mali, dit-il. Il a rassuré que toute la jeunesse de Ouéléssébougou va désormais soutenir l’AREMA dans son combat.

 

Après avoir salué toute la population de Ouéléssébougou, M. Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun Haïdara, président de l’AREMA, a expliqué que la population de Ouéléssébougou a compris que l’AREMA porte en elle le souci du Malikura et surtout est en parfaite harmonie avec la vision des 5 colonels. Selon lui, « Le message de l’AREMA est d’appeler les maliens à se rassembler au tour des idéaux des 5 colonels notamment le Col Assimi Goïta, chef de l’État. Aujourd’hui, ça sera un dommage, après tout cet effort, tout ce sacrifice de faire partir l’ancien système, mettre en place une transition, si les Maliens ne créent pas de conditions de rassemblement pour préserver ces acquis et préparer l’après Transition. Le Mali ne s’arrête pas à la Transition, c’est l’éternité. Aujourd’hui, ce qui est en train d’être fait nous rassure. Les 5 colonels nous rassurent et nous autres maliens, il nous appartient de créer des conditions de rassembler le maximum des Maliens au tour de cette idéologie, cette vision, parce que c’est l’Union qui fait la force. Notre point faible par le passé a été toujours notre désusnion. L’ancien partenaire, le colonisateur nous a divisé dans les ethnies, dans les religions, dans les partis politiques, dans les cultures même dans les champs. C’est quelque chose qu’on a laissé dans le passé, le message c’est le rassemblement. L’AREMA a une mission de réunir le maximum des Maliens autour des idéaux d’Assimi Goïta et préparer l’après transition », laisse-t-il entendre.
Saouty Cissé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.