0 4 minutes 2 mois

LE CANADA EN PARTENARIAT AVEC L’UNICEF RENFORCE LE MALI D’UNE SOMME EXORBITANTE DE 40 MILLIONS DE DOLLARS CANADIENS SOIT PLUS DE 19 MILLIARDS DE FRANCS CFA.

Le représentant, du ministre de la santé et du développement social, M. Aly Diop, secrétaire général du MSDS a présidé, ce lundi 25 avril 2022, dans la salle de conférence du bureau UNICEF-Mali, la cérémonie de lancement du projet “NAFAMA”. Un engagement du Canada au programme de coopération MALI-UNICEF sur l’approche Cycle de vie. Étaient aussi présents à cette grande cérémonie, Mme Sylvie Fouet, représentante de L’Unicef au Mali et M. François Picard, chargé d’affaires de l’ambassade du Canada.

Cette importante contribution est une réalisation du gouvernement du Canada, en toute confiance placée au bureau de l’UNICEF, dans sa première fois de financer d’envergure d’un projet.

En prélude, la représentante de l”Unicef au Mali, à l’entame de ses propos s’est dit très ravie d’accueillir les partenaires dans les locaux de l’UNICEF à l’occasion de lancement d’un nouveau partenariat avec le gouvernement du Canada en appui aux efforts du gouvernement du Mali pour que chaque enfant malien soit bien nourri, en bonne santé et heureux. Ce partenariat, dénommé programme “Nafama”, dit-elle, vise à 《améliorer le statut nutritionnel des femmes, des filles et des enfants âgés de moins de 5 ans en situation de vulnérabilité au Mali 》d’ici 2027. Selon elle, Malgré les efforts du gouvernement et partenaires la situation nutritionnelle des enfants reste préoccupante au Mali. Aux dires de Sylvie Fouet, ce programme de grande d’envergure vise à toucher 1, 4 millions de personnes dont 600,000 en fait directe et il couvrira dans les zones du centre et du nord du Mali(jones de l’insécurité), principalement les régions de ségou , Mopti et Tombouctou. Enfin, Mme Fouet a rassuré une bonne mise en œuvre de ce projet pour atteindre l’objectif des partenaires.

Dans son intervention, le chargé d’affaires de l’ambassade du Canada a fait savoir que le projet “Nafama” est un engagement du Canada pour le Mali dans le cadre de la lutte contre la crise nutritionnelle tout en mettant l’accent de dimension de l’autonomisation de la femme, de la fille et des adolescents. Enfin, M. François Picard, de dire que plusieurs attentes sont attendues après la mise œuvre de ce projet mais la plus importante est l’amélioration de vie de ces personnes ciblées.

Dans le discours d’ouverture, après s’être réjoui de procéder le lancement de tel projet, M. Diop a transmis les salutations de Mme la ministre empêchée qui devrait être dans la salle. Ensuite, il a marqué l’appui des efforts du gouvernement du Mali à ce projet afin de lutter contre la malnutrition au Mali. Ce projet, dit-il, aidera d’abord à la fourniture d’un accès d’accueil des services un peu de qualité qui favorise l’autonomisation des femmes et des filles et l’intégration de l’égalité des sexes et enfin, ensuite il aidera à l’adoption de façon durable de pratique nutritionnelle simple et comportement étatique approprié envers la santé, la reproduction maternelle avec le leadership des femmes et des adolescents et l’engagement des hommes en faveur la diversité des sexes. De conclure, le secrétaire général du MSDS a, au nom du ministre de la santé et du développement social remercié les partenaires pour la qualité de la coopération.
YOUBA DOUMBIA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.