0 4 minutes 2 semaines

Transfert de technologies pour des services publics de sécurité, projet pour améliorer l’état des routes dans le pays, projet dans la communication numérique ou encore la construction. Et donc création d’emplois à venir.

Au total, ce sont quatre protocoles d’accord qui ont été signés pour un investissement américain total de près d’un milliard de dollars, explique le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken.

“Nos projets au Sénégal se fondent sur nos valeurs partagées en tant que démocratie, la transparence, la redevabilité, l’état de droit, la concurrence et l’innovation. Lorsque les secteurs public, privé et associatif coopèrent et unissent leurs forces, nous parvenons à des résultats positifs et durables, pour les Sénégalais, pour les Américains et bien d’autres personnes encore”, estime Antony Blinken.

Outre ces contrats, l’administration américaine, à travers une association basée aux Etats-Unis, va proposer des financements aux jeunes et aux femmes du Sénégal, qui souhaitent entreprendre dans les domaines de l’agriculture, de la santé, de l’énergie, de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène.

Avec les Etats-Unis et d’autres pays

Des partenariats nouveaux dans un contexte où la Chine prépare un sommet avec les dirigeants africains, sur fond de rivalités avec les Etats-Unis sur la scène internationale.

Cela ne veut pas dire pour autant que le Sénégal a choisi le camp américain. La ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Aissata Tall Sall, précise que cette coopération bilatérale avec les Etats-Unis, n’exclut pas la collaboration avec d’autres pays partenaires au développement.

“Effectivement, nous avons des amis classiques, des partenaires historiques. On ne va pas jeter les anciens pour les nouveaux. On fait avec tout le monde. Chacun selon ses intérêts. Eux, leur intérêt propre, nous, notre intérêt propre. L’essentiel est que nous puissions nous entendre”, dit la ministre sénégalaise des Affaires étrangères.

Présence américaine au Sénégal

Il y a quelques mois, la compagnie Air Sénégal a inauguré de nouvelles liaisons aériennes directes entre Dakar et New-York.

Selon le chef de la diplomatie américaine, à ce jour, 50 entreprises des Etats-Unis sont actives au Sénégal. Un chiffre dit-il, jamais égalé auparavant.

A Dakar, Anthony Blinken a également visité l’Institut Pasteur, centre de recherche biomédicale. Il a promis d’aider les Africains à fabriquer leurs propres vaccins.

L’institut Pasteur a déjà cette année signé des partenariats à l’international pour devenir co-producteur de vaccins contre la Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *