0 3 minutes 2 semaines

La nomination de Mohamed Béavogui entretient les discussions à Conakry. Ce technocrate avait été approché par l’ancien président guinéen mais celui-ci aurait décliné sa sollicitation et c’est peut-être cette décision qui aurait attiré l’attention des putschistes sur son nom.

Selon le politologue Mohamed Tolno, le choix de l’actuel Premier ministre tient compte de plusieurs paramètres. Pour lui, sa rigueur, son bagage intellectuel et son appartenance peuvent favoriser la rupture avec les anciens régimes.

“En faisant la lecture de son parcours, ça m’a amené à croire que l’espoir est permis. Ce monsieur qui a parcouru le monde à travers ses occupations internationales est de surcroît quelqu’un qui a travaillé en Allemagne. Le colonel Doumbouya, dans sa façon d’amener la rupture avec le système en place, est parvenu à choisir quelqu’un qui a une double casquette. Il est à la fois forestier et foutanien (sa mère était peule, ndlr)”, a expliqué Mohamed Tolno.

Les défis qui attendent le Premier ministre

Plusieurs défis attendent le nouveau Premier ministre Guinéen. Parmi ces défis, la moralisation de l’économie, la refondation de l’administration hautement politisée et la lutte contre la corruption.

Rafiou Sow, président du Parti du renouveau et du progrès, estime que Mohamed Béavogui devra faire face à plusieurs de ces défis à la fois.

“Comme c’est un gouvernement de transition, il n’a pas mille défis à relever. Ce qu’il doit faire, c’est d’aider à coordonner la transition afin de revenir à l’ordre constitutionnel, aussi nettoyer un peu et apporter de la rigueur dans la gestion de l’administration publique. Cela doit se faire dans les départements ministériels, les directions et même les institutions. Je suis convaincu qu’il pourra imposer la rigueur et les règles qui régissent ces structures”, a estimé Rafiou Sow.

Dans sa première déclaration ce jeudi (07.10.2021) à des médias locaux, Mohamed Béavogui a rassuré que son équipe posera “les bases d’un développement harmonieux”.

Et pour ce faire, il a dit vouloir s’appuyer sur la justice pour assainir la gestion financière du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *