0 2 minutes 3 semaines

La Transition malienne opère une réorientation stratégique en vue d’atteindre ses objectifs de réussite. Cela passe par un réaménagement des relations entre l’Etat malien et ses partenaires.

S’expliquant sur la mission qu’il conduit actuellement à Lomé pour participer à la réunion du Groupe de suivi de la Transition au Mali à Lomé, le chef de la diplomatie malienne, le ministre Abdoulaye Diop, a souligné qu’après la phase « tendue » de sa relation avec ses partenaires, le Mali veut entrer dans une étape de « collaboration positive ».

En clair, le chef de l’Etat, le colonel Assimi Goïta », dont le ministre des Affaires étrangères dépend directement, s’est rendu compte des difficultés de la phase des rapports tendus avec les partenaires multilatéraux du pays. Il opte à présent pour un dégel ou une forme de décrispation, afin de faciliter les appuis en vue de relever les nombreux défis du moment.

Ce qui incline certains observateurs à pronostiquer un remaniement du gouvernement, dans les prochains jours, surtout que le chef de l’état a déjà, par décret, nommé un Premier ministre par intérim, en la personne du ministre de l’Administration territoriale, porte-parole du gouvernement le Colonel Abdoulaye Maïga. D’où des questions : Le PM Choguel Kokalla Maïga, qui symbolise les relations tendues du Mali avec la communauté internationale et en particulier l’Occident, est-il définitivement mis à la touche ? Des indices poussent à le croire.

Bruno D S

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.