0 2 minutes 1 jour

L’armée israélienne a mené vendredi des frappes sur la bande de Gaza visant le groupe armé Jihad islamique, qui a accusé en retour l’État hébreu de vouloir “déclencher une guerre” contre le peuple palestinien. Selon l’armée israélienne, quinze personnes seraient mortes, dont un enfant et un chef du groupe Jihad Islamique, affirment les autorités sanitaires palestiniennes.

Israël lance une nouvelle offensive aérienne contre le Jihad islamique à Gaza. L’armée de l’État hébreu a mené, vendredi 5 août, plusieurs frappes sur l’enclave palestinienne, visant le Jihad islamique et tuant un commandant de haut rang du groupe armé, selon ce dernier, qui a accusé Israël de vouloir “déclencher une guerre” contre le peuple palestinien.

L’armée israélienne estime à quinze le nombre de morts et souligne que ce qu’elle appelle une “attaque préventive” n’est “pas encore terminée”. Le ministère de la Santé à Gaza avait de son coté fait état de huit morts, “dont une fillette de 5 ans”, et un de ses chefs, Taysir al-Jabari.

L’armée israélienne “est en train de frapper la bande de Gaza” et cette opération vise l’organisation Jihad islamique, a indiqué l’armée dans des communiqués. Le Jihad islamique a annoncé peu après qu’un de ses chefs a été tué dans une des frappes. “L’ennemi a déclenché une guerre contre notre peuple et nous devons collectivement nous défendre et défendre notre peuple, nous ne permettrons pas à la politique de notre ennemi de saper notre résistance”, a réagi le Jihad islamique dans un communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.