Des agents de l’Oms, Oxfam, Unicef, Oim… accusés d’abus sexuels

Read Time:42 Second
Une enquête menée par The New Humanitarian et la Fondation Thomson Reuters, reprise par Libération, révèle que plus de 50 femmes avaient accusé des travailleurs humanitaires employés par l’OMS, Oxfam, Unicef, OIM, World Vison et Médecin sans Frontières (MSF) d’exploitation et d’abus sexuels lors de l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo entre 2018 et 2020.

Ces femmes ont déclaré que de nombreux agents leur avaient fait des avances, les avaient forcées à avoir des relations sexuelles en échange d’un emploi ou avaient mis fin à leur contrat lorsqu’elles avaient refusé.

Certaines femmes ont affirmé qu’on leur avait servi des boissons, d’autres auraient été piégées dans des bureaux et des hôpitaux, et auraient même été enfermées dans des pièces par des hommes qui leur auraient promis du travail ou les auraient menacées de les renvoyer si elles n’obéissaient pas.

 
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Adama Traoré a choisi l’Espagne
Next post RDC: le président Tshisekedi tente, en vain, de calmer le jeu dans l’affaire Karega

Напишите нам

العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol