Dadis Camara commence à “craquer” : “Honnêtement, j’en avais ras-le-bol…”

CONAKRY-Après deux semaines d’interruption, le procès sur le massacre du 28 septembre 2009 a repris son cours normal ce lundi 9 janvier 2023.

A la barre pour la 6ème fois, le capitaine Moussa Dadis Camara, chef de la junte, au moment de la commission des exactions qui avaient fait au moins 156 morts, 109 femmes violées, des dizaines de portés disparus et des milliers de blessés, selon l’ONU (organisation des nations unies).

L’ex patron du CNDD (conseil national pour la démocratie et le développement) répond aux questions des avocats de la partie civile. Lors de cet interrogatoire, l’accusé habillé en boubou (tenue burkinabé), pays qui l’a accueilli pendant ses dix années d’exil, lunette claire bien vissée, a paru tantôt tendu, tantôt serein face aux questions des avocats.

Interrogé ses engagements initiaux à la prise du Pouvoir par CNDD, Dadis Camara a donné des réponses du moins très singulières. Il met toutes ses erreurs au compte de l’inexpérience. En clair, le capitaine commence à craquer, admettant ses fautes dans l’enlisement de la crise qui a débouché sur le lundi noir: le massacre.  Extrait.

Avocat : A la prise du Pouvoir par le CNDD, votre engagement n’était-il pas de rendre le Pouvoir aux civils à la fin de l’année 2009 sur la base des élections libres, crédibles, transparentes auxquelles vous ne seriez pas candidat ?

Moussa Dadis Camara : Oui

Qu’est-ce qui justifie le changement de votre engagement à ne pas être candidat et qui vous a conduit à dire que si le peuple le souhaite vous allez ôter la tenue pour être candidat ?

Je veux être très sincère. Lorsque j’ai pris le pouvoir, j’ai fait appel à tous les leaders politiques, certains étaient à l’étranger. Je les ai invités au camp Alpha Yaya. A un certain moment donné, ces mêmes leaders ne voulaient plus me reconnaitre. Donc, c’était simplement une façon de réagir. Ce n’était pas aussi méchant.

J’ai voulu simplement dire que nous sommes tous guinéens : on n’est pas né militaire, on n’est pas né magistrat ou avocat, donc mettez de l’eau dans vos vins et calmez-vous. Sinon je peux ôter la tenue. C’était par rapport aux comportements des leaders politiques à l’époque. Parce que j’en avais ras-le-bol. C’est tout.

Ce n’est pas parce que j’avais la décision de me présenter aux élections. NON. Il n’y avait aucun acte officiel portant sur ma candidature. C’était juste une façon de dire à mes frères : clamez-vous. C’était à Koronthie ci. Après, certains ont pris cela pour extrapoler, mais ce n’était pas dans une mauvaise intention.

Pourquoi n’aviez-vous pas fait un communiqué pour annoncer officiellement que vous ne serez pas candidat ?

C’est l’inexpérience (du Pouvoir). Ce n’est rien d’autre que ça. Je m’en suis rendu compte tard.

Vous rappelez-vous de la réponse que vous aviez donnée à son Excellence l’ambassadeur de l’Allemagne doyen du corps diplomatique à l’époque quand il vous a posé la question de savoir si vous serez candidat ?

Vous savez, comme je le dis, en toute chose il y a l’inexpérience. C’est propre à tous les êtres humains. Sinon, tout ce que vous dites est réel. Je n’en disconviens pas. C’est mon entourage et l’inexpérience qui ont fait que je suis là aujourd’hui.

A suivre…

Africaguinee.com

You May Also Like

More From Author

+ There are no comments

Add yours