0 3 minutes 2 mois

Un quasi-confinement pour les non vaccinés, c’est ainsi que certains qualifient les nouvelles mesures pour freiner la Covis-19 en Allemagne. Interdiction d’accéder aux commerces non essentiels, aux bars, restaurants, théâtres, cinémas, salles de spectacle, de sports, mais aussi aux marchés de Noël… la liste des restrictions est longue et concerne principalement les personnes non vaccinées.

Ces derniers doivent aussi désormais limiter leurs contacts, à domicile ou à l’extérieur, à deux autres personnes au maximum d’un autre foyer.

Inciter à la vaccination

Avec ces restrictions, l’objectif est clair : inciter ceux qui ne le sont pas encore à se faire vacciner. Actuellement, l’Allemagne a vacciné 68,7% de sa population et 80% des adultes mais les autorités veulent aller plus loin. En conférence de presse ce vendredi matin, le ministre de la santé Jen Spahn l’a rappelé.

“L’incidence des non vaccinés est de loin plus importante dans toutes les tranches d’âge que l’incidence des vaccinés. Le nombre de patients Covid non vaccinés dans les unités de soins intensifs est supérieur à celui des vaccinés. Si tous les adultes allemands étaient vaccinés, nous ne serions pas dans cette position difficile ” explique t-il.

Selon le ministre, 18 millions de doses de BioNTech/Pfizer et 25 millions de doses de Moderna supplémentaires seront livrés aux centres de vaccination et il a ajouté que se faire vacciner serait le plus beau cadeau de Noël.

Lire aussi : Une situation sanitaire “dramatique” en Allemagne

Mise en garde

En attendant, de nouvelles restrictions vont également toucher l’ensemble de la population : la fréquentation des grands rassemblements, comme les matchs de football de la Bundesliga, devra être plafonnée à 30% de la capacité d’accueil totale. Les clubs et boîtes de nuit vont à nouveau fermer dans les zones où le taux d’incidence hebdomadaire dépasse 350 malades pour 100.000 habitants. Des restrictions qui se heurtent pourtant toujours à des réticences en ce qui concerne leur respect. Ce qui a poussé les forces de sécurité à mettre en garde contre de possibles violences de la part de ceux qui refuseraient de suivre ces mesures.

Lothar Wieler, le directeur de l’institut Robert-Koch précise toutefois que “plus les gens seront vaccinés après cette quatrième vague, plus l’eventuelle cinquième vague sera moins importante.”

Un projet de loi sur l’obligation vaccinale, que soutien le futur chancelier Olaf Scholz, devrait bientôt être soumis au Parlement pour une entrée en vigueur en février ou mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *