La junte militaire birmane soumise à d’intenses pressions

Les militaires responsables du coup d’Etat en Birmanie étaient plus que jamais mardi sous pression mardi au lendemain de l’adoption par les Etats-Unis et l’Union européenne de nouvelles sanctions et de manifestations parmi les plus massives depuis le putsch du 1er février. Depuis trois semaines, les autorités birmanes n’ont pas cessé d’intensifier le recours à la force afin d’affaiblir la mobilisation pro-démocratie. Jusqu’à présent, trois manifestants ont été tués alors qu’un homme qui patrouillait pour éviter des arrestations massives dans son quartier, à Rangoun, a été abattu. Dans la nuit de lundi à mardi,…

Share Button
Read More