add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India

Atlético-Chelsea: pourquoi le but de Giroud a été accordé

Olivier Giroud a dû attendre trois minutes avant d’exulter. Auteur d’un superbe retourné à la 68e du 8e de finale aller de la Ligue des champions entre l’Atlético de Madrid et Chelsea (0-1), l’attaquant a levé les yeux vers le ciel en voyant l’arbitre-assistant lever son drapeau pour signaler un hors-jeu. “No way!”, a-t-il lâché en sa direction, l’air de ne pas comprendre sa décision.

Puis, la vidéo est venue à son secours. Après trois minutes de vérification, l’arbitre allemand Felix Brych a finalement accordé le but après avoir reçu le feu vert de ses assistants en charge du VAR dans l’oreillette. Il a alors désigné le rond central pour la remise en jeu, offrant des scènes de liesse à retardement chez les Blues.

Le geste délibéré d’Hermoso remet en jeu Giroud

Pourquoi tant de temps? Les arbitres ont longuement décrypté l’action et sur celle-ci, Giroud est largement derrière les derniers défenseurs madrilènes, donc vraisemblablement en position de hors-jeu. Après avoir échoué à reprendre un centre de Marcos Alonso, Giroud a continué d’avancer de quelques mètres. Mason Mount a alors contesté la relance de Mario Hermoso, sans toucher le ballon. Après vérification, il s’avère en effet que le défenseur espagnol est bien le seul à avoir effectué la remise vers son but et Olivier Giroud en embuscade.

Il a donc remis en jeu l’international français, en vertu de la loi 11.2 de l’IFAB, qui détermine les lois du jeu.

“Un joueur en position de hors-jeu qui reçoit un ballon joué délibérément par un adversaire, y compris de la main ou du bras, n’est pas considéré comme tirant un quelconque avantage de sa position, sauf en cas de sauvetage délibéré par un adversaire. Effectuer un ‘sauvetage’ consiste à intercepter, ou tenter d’intercepter, le ballon qui se dirige vers le but avec n’importe quelle partie du corps à l’exception des mains ou des bras (sauf le gardien dans sa propre surface de réparation).”

Même s’il dévisse son dégagement, Hermoso joue le ballon “délibérement” et c’est cette notion qui a incité les arbitres à valider le but. Cela n’aurait pas été le cas par exemple si le défenseur espagnol avait contré une frappe adverse qui aurait atterri sur Giroud.

Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment