Covid-19, climat, multilatéralisme : « 2021 est l’année pour nous remettre sur les rails », (Guterres)

A la Conférence de Munich sur la sécurité, le chef de l’ONU a souligné vendredi l’urgence de remettre le multilatéralisme au premier plan pour affronter les défis de la pandémie de Covid-19 et du changement climatique.
« La complexité et l’ampleur des épreuves que nous traversons à l’échelle mondiale vont croissantes, mais les mesures prises pour les affronter restent insuffisantes et manquent de cohésion », a déploré, dans ONU Info, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres. « Tel un rayon X, la Covid-19 a mis au jour les fractures profondes et les fragilités du monde, qui vont bien au-delà des pandémies et de la santé publique », a-t-il ajouté lors de cette conférence habituellement organisée dans la ville allemande mais qui se tient virtuellement cette année en raison de la pandémie.
Dans sa cinquième intervention à la Conférence de Munich sur la sécurité, le Secrétaire général a appelé à la mise en place rapide d’un plan mondial de vaccination contre la Covid-19. « Les vaccins doivent être disponibles et abordables pour toutes et tous, partout dans le monde. Il est en effet crucial d’assurer l’équité en matière de vaccination si l’on veut sauver des vies et redresser l’économie », a-t-il dit.
Une équité qui, selon le chef de l’ONU, passe par une redistribution des doses excédentaires de vaccins, le déboursement des 6,8 milliards de dollars nécessaires à la mise en œuvre de l’initiative COVAX, et le doublement de la capacité de production mondiale notamment par des partages de licences et des transferts de technologie. « Je pense que le G20 est bien placé pour mettre en place une équipe spéciale d’urgence qui serait chargée d’élaborer un plan de vaccination mondial associant les pays, les entreprises, les organisations internationales et les institutions financières qui ont l’autorité, l’expertise et les capacités productives et financières nécessaires », laisse-t-il entendre.
Le climat : deuxième priorité
A en croire M. Guterres qui souhaite voir l’objectif de neutralité carbone atteint d’ici le milieu du siècle, le climat constitue la deuxième priorité. « Il y a des raisons d’espérer », a-t-il dit. Des pays produisant plus de 65% des émissions de gaz à effet de serre et représentant plus de 70% de l’économie mondiale se sont engagés à atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Le Secrétaire général espère atteindre un taux de 90% d’ici à la prochaine conférence de l’ONU sur le climat (COP26) qui se tiendra en novembre à Glasgow, au Royaume-Uni.
« Tous les pays, villes, entreprises et institutions financières devraient fixer des critères de référence pour assurer la transition vers la neutralité carbone au cours des 30 prochaines années », a dit le patron de l’ONU, appelant à prendre dès aujourd’hui des mesures concrètes : fixer le prix du carbone, mettre fin au subventionnement et au financement du charbon et des autres combustibles fossiles, et réinvestir les fonds ainsi libérés dans les énergies renouvelables.

Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment