MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE DE L’ÉLEVAGE ET DE LA PÊCHE (MAEP).

 
S’ouvrent ce lundi 22 février 2021 les travaux des concertations nationales sur le mécanisme de gestion de la subvention des intrants et des équipements agricoles. C’était dans le cadre de la présentation de leur programme provisoire. Les travaux étaient dirigés par MONSIEUR MAHAMED OULD MAHMOUD ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche. 
 
Démarrant ses propos, M. Mahmoud, a rappelé que, depuis l’indépendance du Mali, que l’usage des équipements subventionnés au profit des exploitations  agricoles (familiales et entreprises agricoles) est redevenu une pratique intégrante des stratégies de développement agricole dû à la crise alimentaire de 2007, que c’est à ce moment aussi que la subvention du Mali a existé sous plusieurs formes à cause de son évolution du contexte politique et socio-économique. Face à cette crise, dit-il, que le Mali a fait une mise en place des mesures rapides pour s’en passer cette crise, il s’agit de l’ 《INITIATIVE-RIZ》. Les subventions des engrais et équipements représentent une part importante plus en plus accrue des dépenses du secteur agricole, a mentionné notre cher ministre.  Selon lui, l’insuffisance de mécanisme de financement, le faible pouvoir d’achat des producteurs pour faire face aux prix de plus plus élevés des intrants et équipements, l’insuffisance de couverture des besoins en intrants et équipements des petits producteurs, le retard dans la fourniture des intrants et des équipements dans des zones d’utilisation et entre autres sont les difficultés que la subvention des intrants et équipements agricoles est confortée au Mali. Parlant de l’objectif, MAHAMED OULD MAHMOUD, dira, que l’objectif est de chercher des solutions durables, inclusives et appropriées au mécanisme de gestion de la subvention des intrants et équipements agricoles en global et en spécifique cherche à combler plusieurs points dans l’exercice. Pour atteindre les objectifs visés par les assises la méthodologie penchera sur des démarches participatives, nous a laissé entendre, le ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche, avant de conclure son allocution. 
 
 
 
 
YOUBA  DOUMBIA. 

Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment