Vaccin: dans certains départements, impossible de prendre rendez-vous avant plusieurs semaines

Ce lundi sonne le début de la vaccination pour les personnes de plus de 75 ans et celles présentant une pathologie lourde mais les files d’attente s’allongent inexorablement.

Dans la course à la vaccination, la patience devient le mot d’ordre. Ce lundi, les plus de 75 ans et les personnes atteintes de pathologies à haut risque rejoignent la liste des Français appelés à se faire vacciner contre le Covid-19. Mais, à mesure que les téléphones sonnent pour prendre rendez-vous, les files d’attente s’allongent.

“Vous êtes nombreux à rechercher un centre de vaccination près de chez vous pour prendre RDV”, alerte en lettres rouges la page d’accueil du site Santé.fr qui permet à ceux qui souhaitent se faire vacciner de localiser le centre de vaccination le plus proche sur les 833 ouverts dans toute la France.

“Complet jusqu’au 17 mars”

Un avertissement qui trouve écho dans plusieurs départements. Dans le Var, aucun rendez-vous n’est disponible avant, au moins, les quatre prochaines semaines. “On est complet jusqu’au 17 mars”, indique à BFMTV Arnaud Colier, agent territorial de la mairie de Fréjus. Depuis l’ouverture de ce centre d’appels vendredi, les cinq agents croulent sous les coups de téléphone.

“On a reçu environ 2500 appels depuis vendredi. 4200 rendez-vous ont été pris en comptant première et deuxième injection”, détaille Christina Reneri, responsable du centre.

En tout, 15.000 personnes sont potentiellement concernées sur l’ensemble de la communauté d’agglomération qui va recevoir ce lundi 500 doses, souligne Nassima Barkallah, ajdointe au maire de Fréjus, déléguée aux affaires sociales.

Plus d’un million de rendez-vous déjà pris

Dans un pays aux tendances vaccino-sceptiques, 54% des Français souhaitent désormais se faire vacciner, soit 15 points de plus qu’en décembre, selon un sondage Ifop cité dimanche par Le Parisien.

Les demandes de rendez-vous, ouvertes en fin de semaine dernière, s’en retrouvent engorgées avec plus d’un million de rendez-vous déjà pris. À ce rythme, tous les seniors n’ont pas pu s’inscrire et Olivier Véran a invité à la “patience”.

“Les rendez-vous ne seront pas tous immédiats, explique l’Agence Régionale de Santé d’Occitanie à la Dépêche du Midi. La vaccination suscite désormais un engouement fort. Cette seconde phase va nécessairement s’étaler sur plusieurs semaines mais toutes les personnes volontaires seront bien entendu vaccinées.”

Les habitants de la Gironde vont eux aussi devoir prendre leur mal en patience: le centre hospitalier Sud Gironde affiche complet jusqu’au 12 février. “Les 1500 rendez-vous de vaccination ouverts jusqu’au 12 février ont tous été attribués en 24h”, est-il précisé. Des places restent toutefois libres à l’hôpital Pellegrin à partir du 22 janvier, selon France 3 Nouvelle-Aquitaine.

Même situation en Dordogne. À Pau, “le centre de vaccination du Centre Hospitalier n’est actuellement plus en mesure de proposer de nouveaux rendez-vous. Nous vous informerons de tout changement de situation”.

“Un faux début”

“Au rythme actuel de livraison, il faudra plus de 4 mois et demi pour vacciner les seules personnes de plus de 75 ans”, ont raillé samedi les maires de Dijon et Besançon.

“Il n’y a pas assez de vaccins pour tout le monde”, a souligné Jacques Battistoni, président du syndicat de généralistes MG France dans le Journal du dimanche. Prédisant “un faux début” ce lundi, il a reproché au gouvernement de ne pas lancer une campagne de masse, mais “d’organiser des files d’attente!”

En visite à Lyon samedi, Jean Castex a reconnu que les plus de 75 ans ne pourraient pas être vaccinés “en quelques jours”. Olivier Véran affirme quant à lui que “plus d’un million de vaccinations seront réalisées” d’ici fin janvier, entre 2,4 et 4 millions d’ici fin février. À ce jour, 422.127 Français ont été vaccinées contre la maladie infectieuse.

Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment