add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India

Les patrons de Netflix devraient gagner plus de 34 millions de dollars en 2021

2021 s’annonce déjà prometteur pour Reed Hastings et Ted Sarandos. Les patrons de Netflix devraient gagner l’année prochaine un joli pactole qui s’élèverait à plus de 34 millions de dollars chacun. Un énorme montant qui sera pourtant similaire à celui de l’année 2020.

34.650.000 dollars, c’est le montant exact que gagneront Reed Hastings et Red Sarandos en 2021, précise The Hollywood Reporter. Malgré l’énorme succès de la plateforme de streaming cette année, les patrons de Netflix devraient toucher le même montant qu’en 2020.

Une compensation qui se compose d’un salaire de base et d’un montant en stock options. Le fondateur de Netflix, Reed Hasting, touchera 650.000 dollars en salaire fixe et de 34 millions en stock options tandis que Ted Sarandos prendra directement 20 millions de dollars en salaire de base et rajoutera 14.650.000 dollars en stock options. Il s’agira par ailleurs de la première année complète de Ted Sarandos au poste de co-PDG de la plateforme aux côtés du fondateur historique, après avoir été promu en juillet 2020.

Pourtant, d’après ces prévisions, ces derniers devraient tout de même percevoir une petite baisse par rapport aux revenus touchés en 2019. L’entreprise américaine avait dévoilé en avril 2020 que Reed Hastings avait gagné 38,6 millions de dollars tandis que Ted Sarandos avait empoché 34,7 millions de dollars au cours de l’année 2019.

Netflix a largement profité de la pandémie de Covid-19 qui a favorisé l’utilisation du streaming. Avec 197 millions d’utilisateurs dans le monde, les actions de Netflix ont augmenté de 63% cette année.

Avec la crise économique et sanitaire, les revenus des grands dirigeants sont plus que jamais examinés par la population. En mars dernier, le PDG de Disney, Bob Chapek avait annoncé des coupes drastiques des salaires des hauts dirigeants de la boîte, à commencer par le sien, en le baissant de 50% pour diminuer les pertes liées à la fermeture des parcs Disney. L’ancien PDG de Disney et actuel président du directoire, Bob Iger, avait quant à lui renoncé entièrement à sa rémunération de base tandis que les vice-présidents, les vice-présidents seniors et les vice-présidents exécutifs ont dû baisser respectivement leur salaire de 20%, 25% et 30%.

Dernièrement, la petite-fille de Walt Disney, Abigail Disney, avait critiqué le salaire indécent des dirigeants en comparant la différence de rémunération avec le tarif horaire des autres salariés. “Quand j’évoque la différence de rémunération de la direction et celle des travailleurs horaires, […] je pense qu’ils me regardent comme si je parlais dans une sorte de langue étrangère, parce que pour eux c’est la chose la plus stupide qu’ils aient jamais entendue. Pour eux, il n’y a pas de relation entre ce que nous payons à un ouvrier en première ligne ou à un travailleur de quarts et ce que nous payons à Bob Iger”, avait-elle expliqué dans le podcast de la radio KCRW, le 21 décembre dernier, d’après Le Figaro. Pour info, en 2019, Bob Iger aurait touché une rémunération totale de 47,5 millions de dollars comprenant les stock options, les primes et les bonus.

Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment