“J’avais un peu honte” : Aya Nakamura revient sur les violences conjugales dont elle a été victime

Aya Nakamura est revenue au micro de Léa Salamé sur les violences conjugales dont elle a été victime.

«Je ne pensais pas que ça pouvait m’arriver à moi». Dimanche, Aya Nakamura a accordé une longue interview à Léa Salamé lors du podcast «Femmes puissantes» de France Inter pour parler de son parcours, du succès ou encore de féminisme. Durant l’entretien, elle est revenue sur les violences conjugales dont elle a été victime par le passé.

En 2019, un blogueur avait fait savoir que l’interprète de «Djaja» subissait les coups de son compagnon de l’époque. A la suite de ces révélations, l’artiste de 25 ans avait publié sur Instagram une photo d’elle sur laquelle elle apparaissait le visage tuméfié. Cliché qu’elle avait rapidement supprimé. «Je l’ai publié sans forcément attendre quoi que ce soit et quand j’ai vu tout ce qu’il se passait, les médias qui avaient tout repris, je me suis dit “non je ne veux plus”. J’avais quand même un peu honte. Je ne pensais pas que ça pouvait m’arriver à moi», a-t-elle déclaré face à la journaliste, confirmant qu’elle avait été «tabassée» par son ancien compagnon avant de le quitter. Elle avait cependant choisi de ne pas porter plainte.

“Si ça arrivait à une de mes proches, je serais révoltée, alors pourquoi pas moi-même?”

«J’aurais pu faire comme tout le monde et raconter ce qu’il s’est passé clairement, a-t-elle continué. Je pense que j’ai été un peu lâche (…) Si ça arrivait à une de mes proches, je serais révoltée, alors pourquoi pas moi-même?». Si elle se retrouvait aujourd’hui confrontée à cette situation, Aya Nakamura affirme qu’elle porterait plainte, qu’elle ne se contenterait pas d’un cliché sur les réseaux sociaux et qu’elle publierait un «message de compréhension en disant ce qu’il s’est passé».

Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment