Le “Monsieur vaccin” de Trump espère commencer la vaccination des Américains le 12 décembre

Moncef Slaoui, chercheur en immunologie et biologie moléculaire, a été nommé en mai dernier par Donald Trump à la tête de l’opération Warp Speed, censée coordonner toute l’opération vaccinale des États-Unis, de la découverte des vaccins à leur développement jusqu’a leur approbation.

Invité de BFMTV, ce lundi soir, il a indiqué souhaiter faire vacciner les premiers Américains “à partir de la fin de l’année 2020” pour que la population américaine soit totalement vaccinée “à la moitié de l’année 2021”.

“Le 11 décembre on espère que le comité des médicaments aux Etats-Unis, le Drug Enforcement Administration (DEA), va revoir tout le dossier d’enregistrement du vaccin de Pfizer et probablement l’approuver. Donc, 24 heures plus tard, les premières personnes seront vaccinées”, a-t-il ajouté.

Les personnes à risque vaccinées en premier

Une vingtaine de millions de doses seront prêtes pour vacciner “une vingtaine de millions de personnes” a précisé Moncef Slaoui. Les personnes les plus à risque seront vaccinées en premier, à savoir “les personnes âgées dans les maisons de repos” et celles “qui travaillent dans le secteur hospitalier et de la santé”, a-t-il affirmé.

Les autorités s’entraînent, chaque vendredi, de manière quasi-militaire, concernant la future distribution du vaccin dans tous les Etats, a raconté le chercheur belgo-marocain. “C’est à la minute près, tous les détails sont revus”, a-t-il décrit.

Concernant un certain empressement de Donald Trump pour vacciner le plus vite possible la population américaine, Moncef Slaoui s’est enfin voulu rassurant. “Le vaccin arrivera quand il arrivera, c’est la science qui dirige, ce n’est pas Donald Trump”, a-t-il assuré.

Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment