Que se passe-t-il en Birmanie, après le coup d’Etat militaire?

Une parenthèse démocratique terminée. Lundi, un coup d’Etat a eu lieu en Birmanie, pays de plus de 50 millions d’habitants déjà marqué par 50 ans de dictature militaire depuis son indépendance en 1948. La dirigeante du gouvernement civil, Aung San Suu Kyi, et le président de la République, Win Myint, ont été interpellés par les soldats et sont actuellement assignés à résidence dans la capitale, Naypyidaw. D’autres dirigeants de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), au pouvoir depuis 2015, ont également été arrêtés, tandis que les députés sont toujours encerclés et bloqués…

Share Button
Read More

La destitution de Donald Trump hors de portée des sénateurs démocrates?

Seulement cinq élus républicains ont voté en faveur de la tenue du procès en destitution de Donald Trump devant le Sénat. Cela ne laisse guère de doute sur l’issue de la procédure. Donald Trump semble filer droit vers un deuxième acquittement. Mardi, seuls cinq sénateurs républicains ont voté en faveur de la tenue du procès en destitution de l’ancien président, mis en accusation pour «incitation à l’insurrection» par la Chambre des représentants -avec le vote de dix élus républicains. Mais il faudrait les deux tiers des voix, donc 67, pour déclarer le milliardaire…

Share Button
Read More

[Tribune] Président un jour, intouchable pour toujours ?

L’ex-président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz revendique une immunité absolue. Un principe fondamentalement antidémocratique car il consacre une hiérarchie entre citoyens du même pays et une inégalité devant la loi. L’affaire est passée quelque peu inaperçue dans le tourbillon des élections contestées de l’année 2020 en Afrique francophone. L’ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz est visé par une enquête préliminaire pour des faits supposés de corruption. Une commission d’enquête parlementaire a révélé, fin juillet 2020, de nombreuses irrégularités liées à la passation d’une série de marchés publics sous sa présidence. Le…

Share Button
Read More

Assaut du Capitole : l’Amérique fracturée. Par Christine Ockrent

Les institutions ont tenu bon. Mais l’invasion du Congrès, le 6 janvier, a révélé la vulnérabilité de la démocratie américaine. De Pékin à Téhéran, dictateurs et autocrates ricanent à l’envi. Il ne sera officiellement intronisé que la semaine prochaine, mais Joe Biden est devenu président des Etats-Unis dès le mercredi 6 janvier, en milieu d’après-midi, quand il prit la parole de façon improvisée depuis son quartier général du Delaware. En plein chaos au Capitole, quelques heures après que Donald Trump a galvanisé ses partisans, les encourageant de vive voix à marcher…

Share Button
Read More

Capitole envahi : Trump n’a pas rendu hommage à l’officier de police tué

« À ceux qui ont commis des actes de violence ou de destruction, vous ne représentez pas notre pays. Et à ceux qui ont enfreint la loi, vous paierez. » Dans un discours prononcé dans la foulée des violences perpétrées au Capitole par plusieurs centaines de ses partisans, Donald Trump s’était voulu ferme jeudi. Mais depuis, le président américain fait profil bas à ce sujet. Il n’a ainsi pas eu un mot en public pour Brian Sicknick, l’agent de police tué lors des affrontements de mercredi soir. Et à en croire le New York Times, les « oublis » de Donald…

Share Button
Read More

Journalisme au Mali: Le “solio” (louanges) matinale des journalistes Maliens sur les réseaux sociaux est très fréquent en ce moment

Le “solio” (louanges) matinale des journalistes Maliens sur les réseaux sociaux est très fréquent en ce moment. De quoi s’agit-il? En général, les vendredis tu vois des publications de ce genre: “Monsieur X vous dit bonjour”, “Le DG de Gondwana Industrie vous souhaite bon vendredi”. Comme si ces personnalités n’ont pas de profil. C’est pas mal, je ne le condamne pas, mais je vous signale que c’est cela qui vous ridiculise et vous fait perdre votre crédibilité. Le jour où votre “boss” aura à faire à la justice, comment allez…

Share Button
Read More

Où est passé le milliardaire Jack Ma?Le patron porté disparu après avoir critiqué le système bancaire chinois

Il s’appelle Yun Ma, mais cela fait longtemps qu’il a changé son prénom, Yun est devenu Jack, Jack Ma, parce que ce prénom américain est plus branché. C’est un homme de 56 ans, originaire du sud de la Chine. Un ancien cancre qui a raté pas mal d’examens avant de finalement réussir à devenir professeur d’anglais dans une université technologique. En 1994, il a la chance de faire un voyage en Californie. Il découvre internet et dès son retour avec sa femme il lance en Chine un petit site de…

Share Button
Read More

Un troisième confinement est-il inéluctable en France ?

D’abord discret sur le sujet, l’exécutif n’exclut plus la possibilité d’un troisième confinement pour endiguer le nombre de contaminations sur le territoire. Avant le conseil de défense sanitaire, ce mardi, « l’Obs » fait le point. Et de trois ? Malgré les espoirs que le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19 fait naître, les Français finissent l’année 2020 sous la menace d’un nouveau confinement, en raison d’une situation sanitaire très tendue par endroits. Et alors que les voyants de l’épidémie sont au rouge dans de nombreuses régions, les inquiétudes grandissent et l’exécutif…

Share Button
Read More

Éthiopie: que sait-on des «fannos», les miliciens Amhara?

Après une première entrevue dimanche lors du sommet de l’Igad à Djibouti, les Premiers ministres éthiopien et soudanais doivent se revoir, ce mardi 22 décembre, pour évoquer les combats qui se sont poursuivis, ces derniers jours, dans le triangle d’El-Fashaqa. Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed et son homologue soudanais Abdallah Hamdok entendent ramener le calme dans le territoire frontalier d’El-Fashaqa, cultivé par des paysans Amharas mais qui se trouve sur le territoire soudanais. Et parmi les combattants impliqués, se trouvent les désormais célèbres « fannos », ces miliciens qui ont également été…

Share Button
Read More

La grâce, un pouvoir illimité et controversé des présidents américains

Alliés, amis, détenus: Donald Trump a souvent eu recours pendant son mandat à des mesures de grâce, un pouvoir que de nombreux présidents américains ont utilisé dans l’histoire des Etats-Unis. Voici quelques exemples de grâces présidentielles, dont les plus polémiques. Un pouvoir constitutionnel La Constitution américaine donne au président “le pouvoir d’accorder des sursis et des grâces pour crimes contre les Etats-Unis, sauf dans les cas de destitution”. Cela permet à l’hôte de la Maison Blanche d’accorder un pardon ou de commuer la peine de prison de personnes condamnées pour un crime fédéral,…

Share Button
Read More