Rex Tillerson flatte l’Inde et tacle la Chine

Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a défendu mercredi le « partenariat stratégique » renforcé que les Etats-Unis veulent développer avec l’Inde, dont il a loué « les valeurs » par opposition à la Chine, « une société non démocratique » dont il a critiqué le rôle dans la région. Cette sortie intervient alors que le XIXe congrès du Parti communiste Chine s’ouvre en Chine. Rex Tillerson a par ailleurs annoncé un déplacement en Inde la semaine prochaine.

« Nous aurons des relations importantes avec la Chine » au cours du « prochain siècle », mais « nous n’aurons jamais la même relation avec la Chine, une société non démocratique, que celle que nous pouvons avoir avec une grande démocratie », a-t-il déclaré lors d’une intervention consacrée aux liens américano-indiens.

En réaction, la diplomatie chinoise a accusé jeudi Washington d’entretenir une attitude tendancieuse à son égard. « Nous espérons que les Etats-Unis voient le développement de la Chine et son rôle international de façon objective, et abandonnent leur attitude tendancieuse », a déclaré devant la presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lu Kang.

Devant l’Institut Center for Strategic and International Studies à Washington, le chef de la diplomatie américaine a annoncé qu’il se rendrait la semaine prochaine en Inde, pour la première fois depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche en janvier.

« Besoin d’un partenariat fort »

Il fera également étape au Pakistan, frère ennemi de l’Inde, a ensuite déclaré à des journalistes un haut responsable du département d’Etat. Selon Rex Tillerson, la relation entre New Delhi et Washington est « construite sur des valeurs partagées »: « deux très grandes et importantes démocraties veulent partager le même avenir ».

Il a longuement souligné l’opposition entre les deux puissances asiatiques rivales.
« La Chine, en se développant aux côtés de l’Inde, l’a fait de manière moins responsable, parfois en sapant l’ordre international et ses règles », a-t-il insisté, épinglant notamment les « actions provocatrices chinoises en mer de Chine méridionale ». « Les Etats-Unis veulent des relations constructives avec la Chine, mais nous ne nous déroberons pas » là où « la Chine met à mal la souveraineté des pays voisins ».

En conséquence, « le monde, et la région indo-pacifique en particulier, a besoin d’un partenariat fort entre les Etats-Unis et l’Inde », en matière économique, diplomatique et militaire, a-t-il estimé. Pour cela, il a appelé les autorités indiennes à assumer pleinement leur rôle en matière de sécurité internationale, en renforçant leur armée et leur défense.

Comments

comments

Related posts

Leave a Comment