Mythique, magique, unique… Ferrari fête ses 70 ans

Certains de ses modèles peuvent atteindre des millions d’euros aux enchères et ses bolides sont toujours aux avant-postes sur les circuits de la planète… Ferrari fête ce week-end ses 70 ans, et le mythique cheval cabré est toujours aussi fougueux.

Trois journées de célébrations sont prévues dans le nord de l’Italie pour marquer l’événement. D’abord à Milan où convergeront ce vendredi quelque 500 bolides, puis à Modène et enfin au berceau de Maranello, avec des invités triés sur le volet.

“Ferrari est une marque mythique: ils ont eu un palmarès fabuleux en circuit de vitesse et représentent le sommet de l’automobile sportive”, explique à l’AFP l’historien de l’automobile Patrice Vergès.

Dans une Ferrari, il y a de “la magie”, notamment via “son bruit”. “Avoir une Ferrari et être regardé cela fait partie du jeu”, s’amuse-t-il.

Cette saga unique dans l’histoire de l’automobile commence en 1929, lorsque le célèbre cheval cabré surmonté du drapeau tricolore italien apparaît pour la première fois sur les voitures de courses Alfa Romeo, dont l’un des pilotes est un certain Enzo Ferrari. Elles seront alignées sur les circuits de 1929 et 1938.

Il faudra attendre l’après-guerre, en 1947, pour que la première Ferrari (la 125 S), née de l’imagination d’Enzo Ferrari, sorte de l’usine de Maranello, à quelques tours de roues de Modène.

La 125 S est ornée de ce qui deviendra le symbole de la marque, l’étalon noir hommage à Francesco Baracca, aviateur italien de l’escadrille des As de la Première guerre mondiale qui l’arborait sur son avion.

La mère du pilote, tué au combat en 1918, “me dit un jour: +Mets sur tes machines le +cavalino rampante+ de mon fils. Il te portera bonheur”, (la fameuse “barraca”), racontait Enzo Ferrari, en expliquant y avoir ajouté un “fond jaune canari”, pour rappeler les couleurs de sa ville natale de Modène.

Comments

comments

Related posts

Leave a Comment