L’armée du côté du peuple Togolais

La coalition de l’opposition togolaise, dans une déclaration lue samedi en fin d’après-midi aux nombreux militants sortis pour les manifestations réclamant le départ de Faure Gnassingbé, appelle les forces de défense et de sécurité à être au côté du peuple dans sa lutte pour le changement, a constaté la PANA sur place à Lomé.

« Vous êtes au service de la nation. Vous ne devez pas vous mettre au service d’un parti, mais de la nation entière. C’est de cette façon que les forces de défense et de sécurité feront corps avec la nation dont elles sont issues. Nous comptons sur vous pour éviter les dérapages, l’agression des civils et les violations des droits de l’homme pour lesquelles les ennemis du peuple pourraient vous solliciter.

‘ Vous devez respecter les civils tout autant que les civils doivent vous respecter. Vous ne devez pas permettre que le zèle et les excès de quelques-uns parmi vous ternissent l’image de toute l’institution et du noble métier que vous avez choisi», a martelé le Pr Komi Wolou, membre du Pacte socialiste pour le renouveau (Psr), présentant la déclaration de la journée dédiée spécialement aux forces de défense et de sécurité à l’issue de la marche.

L’opposition qui affirme encourager et soutenir les forces de défense et de sécurité dans leurs missions, les appelle à défendre l’intégrité territoriale, la protection des personnes et des biens dans le respect des lois et « conformément à la constitution togolaise ».

Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, leader de la Convention démocratique des peuples africains (Cdpa), a, en outre, abondé dans le même sens. Elle dit rêver que l’armée togolaise fasse comme au Zimbabwé, appelant des militants de l’opposition à offrir des roses aux forces de sécurité, leur prouvant que l’opposition n’a rien contre elles mais lutte pour le changement et contre la dictature qui « nous asservit tous depuis 50 ans ».

Des fleurs furent distribuées pour la circonstance et offertes aux forces de sécurité encadrant la marche qui n’ont pas daigné les prendre, a-t-on constaté.

Ce samedi, 3ème journée de la manifestation programmée par la coalition de l’opposition a drainé des milliers de personnes dans les rues de la capitale togolaise pour faire pression sur le pouvoir à accepter le retour à la constitution de 1992.

Depuis trois mois, rappelle-t-on, la crise sociopolitique que vit le Togo à propos des réformes institutionnelles et constitutionnelles, s’accentue malgré l’annonce d’un imminent dialogue entre opposition et le parti au pouvoir qui campent tous deux sur leurs positions.

Comments

comments

Related posts

Leave a Comment