Chute de Raqqa: le Pentagone reste prudent, Trump s’en attribue le mérite

La chute de Raqqa montre l’efficacité militaire de la stratégie militaire américaine en Syrie et en Irak établie par la Maison Blanche, a déclaré le président américain Donald Trump, mardi 17 octobre.

Le Pentagone considère que Raqqa n’est pas encore libérée. La prudence est aussi de mise au département d’Etat, où l’on déclare qu’il reste 10% de la ville à conquérir. Mais à la Maison Blanche, Donald Trump évoque déjà la défaite de l’organisation Etat islamique.

Interrogé ce mardi par une radio, le président s’est accordé sans complexe les lauriers de la victoire. « C’est grâce à un tas de dispositions que j’ai prises, j’ai donné le pouvoir aux gens sur le terrain, j’ai complètement changé les règles d’engagement, j’ai complètement changé l’attitude des militaires qui ont fait un travail fantastique. Oui, l’Etat islamique abandonne. Ils lèvent les bras. Ils s’enfuient. Personne n’avait jamais vu cela avant », a-t-il déclaré.

« Pourquoi cela ne s’est pas produit avant ? » relance le journaliste. « Parce que Trump n’était pas président. C’est une grosse différence, je vous le dis, ça fait une grande, grande, différence », a lancé le président américain.

Mais sur le plan politique, la ligne de la Maison Blanche n’est pas encore très claire en Syrie et en Irak. Au sujet de la discorde entre Kurdes et armée irakienne, le président américain a par exemple déclaré ne pas vouloir prendre parti.

Comments

comments

Related posts

Leave a Comment