Chute d’Omar el-Béchir: les États-Unis embarrassés

Washington avait entamé ces dernières années un dégel de ses relations avec le président déchu du Soudan, longtemps désigné comme l’un de ses pires ennemis. Après son renversement par l’armée, le département d’État américain a discrètement salué un « moment historique » et se montre plus timide qu’à l’accoutumée. Le département d’État américain masque difficilement son embarras et se contente d’appeler les autorités militaires à former un « gouvernement inclusif et représentatif, dirigé par des civils », après le renversement d’Omar el-Béchir. Alors que l’armée soudanaise annonce une transition militaire de deux ans,…

Share
Read More