add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India

Présidentielle au Burkina: le CDP de Compaoré promet «la reconquête du pouvoir»

Le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès, le parti fondé par l’ancien président Blaise Compaoré a rencontré ses militants pour le dernier grand rendez-vous dans la capitale avant le scrutin place de la nation à Ouagadougou. On pouvait voir partout sur les affiches des images du candidat Eddie Komboïgo et de l’ancien président Blaise Compaoré.

« C’est ici à la place de nation qu’un jeudi, des gens ont réclamé un changement de pouvoir il y a six ans, c’est ici également ce jeudi, que nous lançons la reconquête de ce pouvoir », a déclaré Eddie Komboïgo, le candidat du CDP. Les premières critiques contre le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré sont venues de Salifou Sawadogo, un ex-ministre de Blaise Compaoré. « Notre pays vit une crise multidimensionnelle, une crise sécuritaire, une crise alimentaire, une gouvernance approximative, voire chaotique. » Après avoir enfoncé le clou des critiques, Eddie Komboïgo a promis une autre gouvernance s’il est élu à l’issue du scrutin du dimanche prochain. « Cinq ans durant, trois ministres de la Défense, trois ministres de la Sécurité et on continue d’abattre nos populations. Je ne peux pas accepter cela. Nous allons relancer l’économie à partir de l’industrie agro-alimentaire, de l’industrie minière et nous allons organiser l’ensemble des orpailleurs, nous allons en faire de semi-industriels qui vont employer nos jeunes. » « Voter pour Eddie Komboïgo, c’est voter pour Blaise Compaoré », a lancé en langue nationale mooré Salifou Sawadogo, le directeur provincial de la campagne du CDP.

Le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès, le parti fondé par l’ancien président Blaise Compaoré a rencontré ses militants pour le dernier grand rendez-vous dans la capitale avant le scrutin place de la nation à Ouagadougou. On pouvait voir partout sur les affiches des images du candidat Eddie Komboïgo et de l’ancien président Blaise Compaoré.

« C’est ici à la place de nation qu’un jeudi, des gens ont réclamé un changement de pouvoir il y a six ans, c’est ici également ce jeudi, que nous lançons la reconquête de ce pouvoir », a déclaré Eddie Komboïgo, le candidat du CDP. Les premières critiques contre le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré sont venues de Salifou Sawadogo, un ex-ministre de Blaise Compaoré. « Notre pays vit une crise multidimensionnelle, une crise sécuritaire, une crise alimentaire, une gouvernance approximative, voire chaotique. » Après avoir enfoncé le clou des critiques, Eddie Komboïgo a promis une autre gouvernance s’il est élu à l’issue du scrutin du dimanche prochain. « Cinq ans durant, trois ministres de la Défense, trois ministres de la Sécurité et on continue d’abattre nos populations. Je ne peux pas accepter cela. Nous allons relancer l’économie à partir de l’industrie agro-alimentaire, de l’industrie minière et nous allons organiser l’ensemble des orpailleurs, nous allons en faire de semi-industriels qui vont employer nos jeunes. » « Voter pour Eddie Komboïgo, c’est voter pour Blaise Compaoré », a lancé en langue nationale mooré Salifou Sawadogo, le directeur provincial de la campagne du CDP.
Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment