LE COMPORTEMENT DES MALIENS FACE A LA PANDÉMIE DE LA MALADIE DE CORONAVIRUS.

Alors que le monde s’inquiète de  la propagation de la covid 19, les maliens ont un comportement qui frisent le suicide. Ils se préoccupent peu de la propagation du virus.

Au Mali, le comportement des populations est préoccupant. Elles ne respectent aucune mesure  mise en place par les autorités sanitaires. Ils ont nombreux les maliens qui ne portent pas de masques et qui ne respectent pas les mesures barrières.

Interpeller sur la question, Fatoumata Coulibaly, secrétaire à la Mairie pense que les mesures du gouvernement sont inefficaces.

« Ce n’est pas du tout un problème que nous sommes capables de gérer .Cela nous dépasse de loin et les mesures du gouvernement sont inefficaces. Le gouvernement actuel a toujours montré son incapacité », a-t-elle déclaré. Poursuivant elle estime que le gouvernement doit faire preuve de plus d’engagement.  

Pour elle c’est la seule condition pour maintenir les populations chez elle. « Nous n’allons pas rester affamés nous et nos enfants», clame-t-elle

Au  moment où  le Mali compte plus de 2520 cas, les populations ne se rendent pas compte de la dangerosité du virus. Et, le gouvernement n’a aucun moyen pour faire respecter les mesures édicté par l’organisation mondiale de la santé.

L’ensemble des mesures prisent pour le secteur du transport, du commerce, culture n’ont jamais été appliqués. Alors que le gouvernement exige depuis le début de la pandémie, le respect strict des mesures.

Cependant, de nombreux maliens à l’image de Seydou Coulibaly assure de ne pas être en mesure de respecter les directifs du gouvernement.

« C’est difficile de faire autrement même au moment du couvre-feu c’était un peu trop forcé par l’Etat. Les services étatiques ont  dues décaler des horaires de 7h30 – 14h30, je travaille normalement jusqu’à 23h. Mais là je suis obligé de raccourcir mes horaires et c’est une perte de recette car je suis un privatiste ce n’est pas possible le système est en risque », a-t-il  relevé.

L’autre pandémie à laquelle fait face le pays est son taux d’analphabétisme qui est de 60%. Du coup la majorité de la  population ne croit pas à l’existence du virus.  «  Je suis d’avis avec le système du gouvernement. Ce sont des moyens préventifs. Mais, sachant que le virus n’avait pas fait son apparition dans le pays, ils auraient dû fermer les frontières avec les pays où des cas ont été enregistrés. Cela aurait dû nous éviter la situation actuelle », souligne Emile Sanogo, analyste financier.

Rappelons  que le gouvernement avait interdit le rassemblement plus de 50 personnes, ordonner la fermeture des frontières, les marchés, les lieux de cultes, les restaurants et les écoles et les universités etc. En outre la population accuse le gouvernement  d’être la cause de la propagation du virus dans le pays. Car ces derniers malgré la détection des premiers cas  a tenu les élections législatifs  ce qui davantage accentuer le doute chez les populations.

«  Si l’Etat se souciait des maliennes il devrait reporter les élections, car nous savons tous que la contagion de cette maladie est très rapide et à un très grand nombre de personnes », d’après Djénèba Dembélé, étudiante.

Alors que le Mali  connait une progression moins rapide du nombre de cas confirmés de covid 19, l’Etat met sur place d’autres mesures.

Cependant, cette situation serait moins vivable pour la population. Car, la plupart de gens vivent le jour au jour.  Ils subsistent par leur besogne journalière, ils gagnent leur pain du jour avec les 24h de vivres pour les leur.

Par rapport aux dispositions des transports communs et privés, la situation n’a point évolué, car les sotrama restent toutes bondées, les cars idem.

Force est de remarquer que les gens n’ont pas les mêmes moyens de déplacement, d’autres se déplacent en moto, en taxi et d’autre même en sotrama, ainsi donc il serait très difficile de respecter ces mesures.

Niagaly KEITA (Stagiaire)

 

 

Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment