Naver, le centre de stockage de données coréennes, quitte Hong Kong pour Singapour

Après la promulgation de la loi controversée sur la sécurité nationale par la Chine et imposée à Hong Kong l’inquiétude grandit du côté des entreprises étrangères. Naver le premier portail internet de Corée du Sud annonce qu’il va déplacer son centre de sauvegarde des données à l’étranger, de Hong Kong à Singapour.

Les opérations de transfert et de nettoyage ont commencé dès le lendemain de l’adoption de la loi de sécurité par le Parlement chinois. « Nous avons supprimé toutes les données de sauvegarde enregistrées et terminé le formatage du serveur », a fait savoir la direction de la plateforme internet citée par l’agence Yonhap.

Après le départ de Tik Tok et les inquiétudes manifestées par Facebook et Twitter refusant de devoir fournir des informations à la police hongkongaise dans le cadre de la nouvelle loi de sécurité, c’est au tour du premier portail web de Corée du Sud de déplacer sa banque de sauvegarde à l’étranger. Un déménagement à Singapour suite aux interrogations de certains parlementaires à Séoul.

Beaucoup ont découvert l’existence de ce centre de stockage délocalisé avec la nouvelle loi. Ils craignent que des informations sensibles ne finissent dans les mains chinoises.

Depuis 2016, Naver a envoyé à son serveur de Hong Kong des données personnelles telles que les tailles de vêtements et les photos de familles de ses plus de 40 millions d’utilisateurs sans leur demander leur avis, dénonce le démocrate Kim Young-bae . Toutes ces informations sont cryptées, il est impossible qu’un tiers aient pu les consulter a répondu le Google coréen.

Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment