Côte d’Ivoire: les victimes de la crise post-électorale de 2011 se sentent abandonnées

Après leur acquittement en première instance en janvier 2019, l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et son ministre de la Jeunesse Charles Blé Goudé ont vu leurs restrictions de liberté allégées en mai dernier. Les deux hommes sont accusés de crimes contre l’humanité durant la crise post-électorale de 2010-2011. Ces décisions de la CPI sonnent comme un début de victoire pour les sympathisants de l’ex-chef d’État. Mais pour les 3 000 victimes de la crise, justice n’a pas été rendue et c’est un sentiment d’abandon et de frustration qui domine.

Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment