Le chef de la diplomatie turque rend visite à Fayez el-Sarraj à Tripoli

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a effectué mercredi 17 juin une visite surprise à Tripoli, siège du gouvernement d’union nationale, dont Ankara est le principal allié dans le conflit entre pouvoirs rivaux libyens. Il s’agit de la plus importante délégation turque à se rendre sur place depuis l’offensive lancée en avril 2019 par le maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen. Ankara entendait ainsi exprimer fermement son soutien à Tripoli, mais aussi discuter de grands dossiers économiques.

Une délégation turque de haut niveau – composée du ministre des Affaires étrangères, du ministre des Finances et du chef des services de renseignement – a fait le déplacement jusqu’à Tripoli pour parler non seulement de l’évolution militaire du conflit, mais aussi de ce que certains décrivent comme une « nouvelle phase » dans les relations turco-libyennes.

La Turquie, dont l’appui au gouvernement d’union nationale a permis de renverser le rapport de force, envisage d’accentuer son soutien militaire. Ankara et Tripoli discutent notamment de l’utilisation par les forces turques de la base navale de Misrata et de la base aérienne d’Al Watiya. En s’affirmant sur le terrain, Ankara espère aussi augmenter ses chances de trouver un terrain d’entente politique et militaire avec la Russie, soutien de Khalifa Haftar.

La délégation turque est également venue discuter d’éventuels accords économiques avec le gouvernement de Tripoli, notamment dans le domaine de l’exploration pétrolière et des infrastructures. Les entreprises turques du BTP avaient conquis de larges parts du marché libyen avant 2011, mais les projets avaient été abandonnés avec le renversement de Mouammar Kadhafi.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment