Chine: l’avocat Yu Wensheng accusé de «subversion» et condamné à 4 ans de prison

En Chine, l’avocat Yu Wensheng a été condamné à 4 ans de prison après avoir été jugé en secret. Il militait pour l’abolition de la peine de mort, défendait des militants des droits civils et ses propres confrères, avocats victimes de la répression – il a été accusé de « subversion » pour avoir publié une lettre appelant à des élections libres. Sa femme dénonce un « procès illégal ».

Un simple coup de téléphone du tribunal de Xushou lui a confirmé la nouvelle qu’elle redoutait tant : Xu Yan, l’épouse de l’avocat Yu Wensheng, sait désormais que son mari devra passer quatre années en prison et qu’il sera privé de ses droits civiques pendant trois ans. « Le procès s’est tenu en secret, le verdict a été prononcé en secret…et sans que sa famille ou ses avocats n’en soient informés », a déclaré Xu Yan. Elle se bat pour la libération de son mari, depuis sa disparition dans les méandres du système pénitentiaire chinois.

C’était le 19 janvier 2018. Une dizaine de policiers arrêtaient Yu Wensheng en pleine rue alors qu’il emmenait son fils à l’école. L’avocat s’était fait connaître en 2014 grâce à son soutien du mouvement pro-démocratie à Hong Kong. Puis en 2016, il avait osé porter plainte contre la municipalité de Pékin en raison de la pollution.

Mais c’est une lettre ouverte, dans laquelle Yu Wensheng appelait le régime communiste à autoriser le suffrage universel qui lui a valu sa condamnation pour « subversion ».  L’ONG Amnesty International dénonce une « persécution politique déguisée en procès légal ».

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment