Quatorzaine: trois compagnies aériennes attaquent le gouvernement britannique en justice

British Airways, EasyJet et Ryanair veulent que le gouvernement de Boris Johnson renonce à la quatorzaine imposée aux voyageurs arrivant au Royaume-Uni, estimant que cette mesure « va détruire des milliers d’emplois ».

British Airways, Ryanair et EasyJet veulent voir rééxaminée le plus vite possible une mesure qui a été imposée sans aucune consultation ni preuve scientifique. Les trois compagnies soulignent aussi les nombreuses incohérences de cette quarantaine. Elle est à la fois très contraignante, puisque tous les voyageurs arrivant par terre, mer et air doivent s’isoler pendant 14 jours, avec une amende de plus de 1 000 euros pour les contrevenants, mais en revanche les voyageurs peuvent emprunter les transports en commun pour rejoindre leur lieu de confinement au risque de contaminer les autres passagers.

De plus, de nombreuses exceptions sont prévues pour les transporteurs routiers, les soignants, les cueilleurs de fruits ou les voyageurs en provenance d’Irlande. Qui plus est la quarantaine vise des personnes en provenance de pays où le taux de contamination au coronavirus est inférieur à celui du Royaume-Uni.

Malgré des rumeurs de mise en place de ponts aériens entre Londres et certains pays à la fin du mois, les trois compagnies disent n’avoir reçu aucune assurance que ces ponts se matérialiseront.

Leurs responsables sont absolument furieux. Ils critiquent ouvertement une mesure « irrationnelle » qu’ils jugent dévastatrice pour le tourisme et l’économie britannique qui vient de subir une contraction de plus de 20%, la pire jamais enregistrée par le pays.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment