Énergie du Mali : Le directeur de la communication visite trois sites

Une délégation de la direction générale de l’énergie du Mali (EDM-SA) conduite par le directeur de communication, Baly Idrissa Sissoko, a visité trois sites vendredi dernier : le service d’exploitation de la société, la centrale de Balingué et la direction d’approvisionnement logistique et gestion des patrimoines. Cette visite de terrain avait pour but de s’enquérir des conditions de travail des agents d’intervention de l’énergie en cette période de forte chaleur.

Dès son arrivée au bureau de dépannage vers 21h30, des appels téléphoniques des incidents ont été signalés sur des poteaux électriques de Moussablétou en Commune II et de Lafiabougou en Commune IV. Aussitôt, les équipes de dépannage se sont mises en branle pour faire les réparations sur les poteaux électriques qui avaient pris feu. Interrogé, le chef d’équipe de quart au standard téléphonique, Ousmane Konaté dira : «Ici, nous prenons les appels des clients qui nous signalent les pannes électriques sur leurs installations à domicile ou sur les équipements. On peut recevoir entre 50 et 80 appels par jour liés aux incidents du courant. Nous dépêchons nos deux équipes de dépannage pour les deux zones à savoir Bamako Ouest et Bamako Est».

La centrale électrique de Balingué fonctionne avec 6 groupes électrogènes de 10 MW chacun. L’arrêt d’un des groupes électrogènes dans l’attente d’une grosse maintenance a focalisé l’attention des visiteurs. Selon le directeur production de l’énergie du Mali, Mouhamadou Touré, le groupe n’est pas en panne, mais suit plutôt un cycle de maintenance préconisé par le fabricant finlandais. Il a précisé que ces installations sont en service depuis décembre 2010. «Ce groupe a été démonté depuis le mois d’octobre, après ce démontage, les techniciens se sont rendus compte de la nécessité d’apporter des pièces complémentaires qui n’étaient prévues dans le guide d’entretien», a précisé Mouhamadou Touré. EDM-SA, faut-il le rappeler, a un contrat cadre avec le fabricant finlandais qui dispose d’une représentation au Sénégal.

Le rôle de cette filiale finlandaise basée à Dakar est l’assistance technique. Elle fournit non seulement les pièces de rechange d’origine, mais assure également la supervision de la grosse maintenance d’envergure étalée sur un cycle de fonctionnement de ces installations en fonction des heures de marche. «C’est donc une révision type de 36.000 heures de marche qui est en cours et qui attend l’arrivée des experts pour assister nos techniciens», a indiqué Mouhamadou Touré. Ces derniers ne viendront pas faire le travail à la place de nos techniciens, a-t-il précisé. «Nous avons une équipe de maintenance d’une trentaine de personnes bien formées pour la maintenance.

Les superviseurs de la filiale viennent s’assurer du respect des normes de maintenance, de la garantie des travaux et des besoins d’assurance, car ce sont des investissements qui coûtent extrêmement chers», soulignera le directeur de la production. «Donc, c’est pour des besoins de garantie que nous sommes obligés de faire recours à ces experts qui interviennent dans tous les pays du monde», a-t-il fait remarquer. Selon les termes du contrat avec le partenaire finlandais, EDM-S/A n’a pas le droit de toucher à l’équipement en son absence.

Les experts s’apprêtaient à venir au Mali, mais cela a coïncidé avec la fermeture des frontières pour cause de pandémie du coronavirus. La dernière étape de la visite a été la direction de l’approvisionnement du département logistique et gestion des patrimoines, qui se trouve à Darsalam. Ici, le chef de division recherche des pannes souterraines, Moustapha Bathily a expliqué le fonctionnement du service en cette période de forte chaleur et donné des informations sur les réparations effectuées par cette division.

Siné S. TRAORÉ

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment