Coronavirus en Allemagne: des inquiétudes reviennent

L’Allemagne a décidé il y a quelques jours de revenir d’ici la fin du mois à une vie économique et sociale proche de la normale. Mais cette décision, malgré un bilan plutôt plus favorable qu’ailleurs, suscite des craintes. La fameuse deuxième vague que beaucoup craignent dans la pandémie de coronavirus reste un risque potentiel. Quelques évolutions des derniers jours provoquent des inquiétudes et devront être observées de près.

Ce sont quelques petites taches rouges sur la carte de l’Allemagne. Des cantons où le nombre des nouvelles contaminations sur les derniers jours est supérieur à la cote d’alerte fixée par le plan de déconfinement adopté la semaine dernière, à savoir 50 cas pour 100 000 habitants. Lorsque cette limite est atteinte, les autorités locales doivent réagir en durcissant les mesures de précaution ou en stoppant tout nouvel assouplissement.

Ces nouveaux foyers de contamination ont frappé des abattoirs dans le nord et l’ouest de l’Allemagne. Ces entreprises emploient de nombreux migrants hébergés dans des conditions précaires, favorisant la contagion. Dans un autre cas, c’est un hôpital qui est frappé. Cette limite de 50 cas pour 100 000 habitants est critiquée. De nombreux experts mais aussi des élus la jugent trop élevée pour pouvoir réagir rapidement et efficacement.

Plus globalement, l’Allemagne, avec 169 000 cas depuis le début de la pandémie et 7 400 morts, reste dans une situation favorable. Le retour à la normale pour une large partie des activités sociales d’ici la fin du mois suscite toutefois des craintes. Le taux de reproduction, le nombre de personnes qu’un malade infecte est désormais de 1,1 contre 0,65 il y a quelques jours. L’institut national de virologie Robert Koch estime qu’il est toutefois encore trop tôt pour tirer des conclusions sur la durée.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment