La cruauté du roi de Thaïlande révélée : comment il « terrorise » sa cour

Coups de fouet, menaces, emprisonnement… l’excentrique roi de Thaïlande, en villégiature en Allemagne, est également cruel envers sa cour, révèle le quotidien Bild. Mais il est protégé par son statut de chef d’Etat.

Il y a la carte postale, idyllique : celle du « Grand Hôtel Sonnenbichl », un havre de luxe et de paix dans les Alpes bavaroises, où le roi de Thaïlande Rama X a repris ses quartiers il y a une dizaine de jours en compagnie de sa délégation, forte d’une centaine de membres. Spa, piscine, vue imprenable sur le Zugspitze, le point culminant d’Allemagne : rien ne manque.

Et il y a la réalité, beaucoup moins rose. On savait déjà que le souverain thaïlandais s’était « confiné » avec son harem de 20 concubines, qu’il utilie à sa guise, parfois en les droguant, dans une « salle des plaisirs ». Voilà que le tabloïd allemand Bild ajoute des détails glaçants sur la violence et la cruauté dont fait preuve Maha Vajiralongkorn envers l’ensemble de son personnel. Des membres de la cour rapportent des coups de fouet, des menaces et du harcèlement « souvent pour des raisons totalement insignifiantes », selon Bild, qui ajoute : « Si le roi n’exécute pas lui-même la punition, la mesure doit être filmée et lui être envoyée »« Il regarde les films avec plaisir », témoigne un fonctionnaire anonyme.

Les victimes n’osent pas porter plainte par peur des représailles

En fonction de la gravité de la « faute » commise, Rama X décerne des rubans noirs à ses courtisans, dont la signification est tragiquement précise, selon le journaliste spécialisé dans la Thaïlande Andrew MacGregor Marshall, interrogé dans le quotidien allemand : « Un ruban signifie un mois dans un camp de prisonniers, deux c’est trois mois et trois c’est neuf mois », dont la plupart doivent être purgés à l’intérieur de la prison de Dhaveevatthana, le vaste palais du roi à Bangkok. De nombreux proches du roi, en disgrâce, y ont fini leurs jours dans des conditions mystérieuses, rapportait le Japan Times en 2017.

En Allemagne, selon Andrew MacGregor Marshall, les victimes n’osent pas porter plainte auprès de la police locale par crainte que leurs familles ne soient punies à leur retour en Thaïlande. Et de toutes façons, le monarque Rama X bénéficie, comme tout chef d’Etat étranger, d’une immunité diplomatique quasi impossible à lever, qui lui assure sa tranquillité. Tranquillité toute relative puisque les critiques internationales pleuvent désormais sur ce voyage royal inopportun et provocateur en cette période de confinement.

Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment