Législatives du 29 mars : La colère de Me Mohamed Aly Bathily contre l’alliance ADEMA-RPM-URD

Les alliances électorales nouées par les trois principaux partis politiques du Mali, ADEMA-RPM-URD, tous issus du mouvement démocratique, au compte des élections législatives de mars et d’avril prochain  ne cessent de susciter la colère au sein de l’opinion malienne.

Difficile aujourd’hui au Mali d’aborder la question de la tenue des élections législatives prochaines sans que ces alliances, que certaines personnes qualifient d’incestueuses, ne reviennent dans les débats.

L’ancien Garde des Sceaux, Me Mohamed Aly Bathily, connu pour ses critiques virulents contre la classe politique n’est  pas  allé par quatre chemin pour  exprimant son indignation contre ces alliances en  appelant les électeurs à sanctionner ces trois partis politiques lors des scrutins  de mars et d’avril. «  Ces alliances ont pour but de mieux protéger les délinquants financiers  de la République », a éclaté de colère l’ancien ministre de la justice,  qui poursuit que ce comportement de ces partis politiques, qu’il qualifie « de mafieux », n’a d’autre ambition  que de garder le pouvoir de façon pérenne pour continuer à pilier les maigres ressources  de l’Etat.

Pour lui,  quand l’ADEMA-RPM-URD décide d’aller  sur la même liste dans la plupart des circonscriptions électorales, cela s’interprète par un vol organisé sur le dos du Peuple.   Me Mohamed Aly Bathily d’enfoncer le clou, « ils sont tous des fossoyeurs de la République.  Ce sont les guéguerres qui ont poussé  certains d’entre eux à créer leur propre parti politique. Ce son des oiseaux de même plumage. Quand  leur intérêt est en jeu, ils se mettent ensemble  pour le défendre. Sinon comment comprendre qu’un parti politique de l’opposition puisse signer une alliance avec les principaux partis de la majorité ».

Toujours selon cet ancien ministre, qui se réclame de la société civile,  ces genres de coalition politique qui passent partout dans le pays n’ont qu’une autre  manœuvre politicienne pour mieux exploiter les Maliens durant les cinq prochaines années.   «  Les Politiques ne se limiteront plus à détourner  les derniers publics en se protégeant par les lois, mais ils vont exproprier les pauvres cultivateurs de leurs terres », a conclu Me Mohamed Aly Bathily.

La colère  de l’ancien Garde des Sceaux  peut se justifier par le fait que l’URD (opposition) et ADEMA-RPM (majorité) ont passé les cinq dernières années à se tirailler sur la place publique.  L’URD n’a cessé de dénoncer la politique du régime.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment