NBA Paris Game: Antetokounmpo, symbole de la globalisation du basket

Giannis Antetokounmpo sera la star du premier match de saison régulière NBA organisé à Paris, ce 24 janvier 2020, entre ses Bucks de Milwauke et les Hornets de Charlotte. Le Grec d’origine nigériane, élu meilleur joueur de la ligue en 2019-2020, est aussi un symbole de la globalisation et de l’internationalisation du basket-ball.

On peut être grec, avoir des parents nigérians, avoir appris le basket-ball en Europe et être pourtant un des meilleurs joueurs de la planète. C’est le cas de Giannis Antetokounmpo, un jeune homme de 25 ans a l’histoire exceptionnelle, élu « Most Valuable Player » (MVP) de la prestigieuse ligue nord-américaine (NBA) à l’issue de la saison 2019-2020. « Antetokounmpo représente bien cette internationalisation de la NBA, résume le consultant vedette du groupe audiovisuel Canal Plus, George Eddy. C’est un Africain qui a grandi en Grèce et qui est le meilleur joueur du monde, aux Etats-Unis ».

À (RE)LIRE ► Basketball : Giannis Antetokounmpo, le rêve éveillé d’un jeune grec né de parents nigérians

Un symbole

Bienvenue dans la NBA du troisième millénaire où une centaine de joueurs étrangers – dont la présence était plus limitée à l’époque de Michael Jordan – se taillent souvent la part du lion. Une nouvelle ligue dont Giannis Antetokounmpo est un des symboles. « Bien sûr, je suis un des joueurs les plus internationaux de la NBA, admet l’intérieur des Bucks de Milwaukee, ce 23 janvier 2020, en conférence de presse, à la veille du NBA Paris Game. Mais il y a eu plein d’autres joueurs globaux comme moi, par le passé. Ce mouvement n’a pas commencé avec moi. Il y a eu Drazen Petrovic, Tony Parker [1]… Tous ces mecs ont fait un travail incroyable ».

Il n’empêche, Giannis Antetokounmpo est une figure de proue, comme le souligne son futur adversaire des Hornets de Charlotte, Bismack Biyombo. « Il représente bien tous les joueurs internationaux, glisse l’intérieur congolais. L’année passée, il a été MVP. Le Français Rudy Gobert a été élu meilleur défenseur. Le Slovène Luka Doncic a été le meilleur rookie [débutant, Ndlr]. Presque toutes les distinctions ont été remportées par des joueurs étrangers. Ce que fait Giannis, ça motive encore plus la NBA à investir au niveau international. Parce que ses dirigeants comprennent vite qu’ils ont besoin de davantage de joueurs internationaux pour développer le business du basket ».

Et un phénomène

Bien sûr, celui qui vendait des bibelots dans les rues d’Athènes, pour subvenir aux besoins de sa famille, n’est pas qu’un homme-sandwich et/ou un porte-étendard. C’est avant tout un basketteur hors-norme, comme le reconnaît le Français des Hornets, Nicolas Batum. « Pour sa taille [2 mètres 11, Ndlr], ce qu’il réalise, c’est assez unique. Il révolutionne un jeu où il n’y a pas de position. Il est juste [dans son jeu] sur le terrain. Il est en train de devenir plus fiable avec son shoot. Donc, il va devenir une machine inarrêtable, bientôt. C’est le MVP, pour l’instant, cette année, pour moi ».

Taille, puissance, mobilité, agilité, dextérité… De fait, Giannis Antetokounmpo incarne un basket moderne dans lequel les joueurs doivent savoir un peu tout faire : marquer des points de près ou de loin, dribbler, passer, défendre… George Eddy est en extase devant celui qu’on surnomme le « Greek Freak », le « monstre grec ». « C’est un garçon spectaculaire dans le jeu et incroyablement humble. C’est un modèle extraordinaire, conclut-il. C’est un athlète du niveau de Kylian Mbappé, de Zidane ou de Michael Jordan par le passé, de LeBron James… Les joueurs comme Giannis sont des champions très très rares. […] Franchement, voir jouer Antetokounmpo de près, rien que ça, ça vaut le prix du billet ».

Signe de sa popularité planétaire, Giannis Antetokounmpo arrive encore largement en tête, cette année, du vote des fans pour le All Star Game, ce match de gala annuel qui rassemble les meilleurs joueurs de la NBA.

Propos de George Eddy recueillis par Cédric De Oliveira,


Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment