Climat: Macron promet des «décisions fortes» et ouvre la porte à un référendum

Emmanuel Macron a assuré vendredi aux 150 Français de la Convention citoyenne sur le climat (CCC) que des « décisions fortes » seront prises sur la base de leurs propositions pour lutter contre le réchauffement, dont certaines pourront être soumises à référendum.

« Si on veut ensemble réussir cette aventure démocratique inédite, j’ai besoin que vous sachiez prendre des options fortes », a déclaré le chef de l’État vendredi 10 janvier lors de longs échanges avec les membres de la Convention. « Sur cette base », « je prends l’engagement que des décisions fortes seront prises », a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron a indiqué qu’il souhaitait, « sur quelques mesures, en appeler à un référendum, car c’est ce qui permettra de partager avec tout le monde la préoccupation sur le sujet ». La décision sera prise à l’issue des travaux de la Convention, qui se réunit ce week-end pour la quatrième fois et qui devrait remettre ses conclusions début avril.

« Je m’engage à revenir devant vous rendre compte des décisions » qui seront prises par le gouvernement sur la base des propositions, a assuré Emmanuel Macron durant cet échange de deux heures et demi au Comité économique, social et environnemental (Cese) à Paris.

Les ONG dénoncent de « fausses promesses »

Pour le chef de l’État, cet exercice inédit de démocratie délibérative peut être « une réponse essentielle à la défiance » de l’opinion envers le monde politique. « Par votre travail, on peut lever une contrainte qui est celle du consensus », a-t-il affirmé face à ces citoyens venus de toute la France après avoir été tirés au sort. « J’ai fait cette Convention pour que vous forciez la main au système », a-t-il poursuivi, se disant « tout à fait prêt » à ce que des délégations de la convention soient « associés au rendez-vous européens et internationaux ».

Le problème que nous avons tous et toutes, c’est le décalage de plus en plus grand entre le discours et les actes.

Convention citoyenne pour le climat: les ONG du Réseau Action Climat pas convaincuesRéagissant en direct sur Twitter, Greenpeace a regretté qu’Emmanuel Macron, tout en soulignant les « responsabilités » des 150 citoyens, « n’a décidément pas pris les siennes : de renoncements en fausses promesses, la politique climatique du président n’est pas à la hauteur ». Quelques heures avant le débat, les ONG membres du Réseau Action Climat (RAC) avaient dénoncé le « grand écart » entre les « petits pas » du gouvernement pour le climat et les discours d’Emmanuel Macron.
Share

Sur le même sujet

Leave a Comment