Restitution de la COP 25 : Le Sénégal regrette un déficit de solidarité

Suite à la participation du Sénégal à la COP 25 qui s’est tenue cette année à Madrid, du 2 au 13 décembre, le ministère de l’Environnement et du Développement durable a organisé un atelier de restitution du bilan de la participation du Sénégal. « La COP 25 inscrit à l’ordre du jour la question liée au marché carbone, les financements de la lutte contre les changements climatiques, le fonds d’adaptation, le mécanisme de Varsovie sur les pertes et préjudices et enfin l’article 6 de l’accord de Paris », a, de prime abord, rappelé le ministre de l’Environnement, Abdou Karim Sall. Il renseigne que dans le groupe Afrique, le Sénégal avait des experts qui permettaient de participer aux différentes négociations sur les points indiqués. « Je dois dire également que la participation sénégalaise a été remarquable.

 Nous avons participé à toutes les activités et nous avons également pu rencontrer des partenaires avec qui nous avons échangé sur le programme ambitieux du PSE Vert ». En outre, même si le ministre juge le résultat positif, il reconnait tout de même un déficit. « nous n’avons pas enregistré les résultats escomptés en termes de solidarité et de financement. Mais je dois dire également que les prolongations vont se jouer normalement l’année prochaine lors de la COP 26 où les points qui n’ont pas été épuisés, vont être rediscutés. » En ce qui concerne les contributions déterminées nationales (CDN), il explique qu’il était retenu, dans le cadre de l’accord de Paris, que ces CDN devraient être déposées au premier trimestre de l’année 2020. « Mais n’ayant pas suffisamment de visibilité sur les financements à long terme, cette question risque d’être très difficile à traiter et je pense que tout le monde est conscient de ces difficultés », dit-il.
Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment