Désert médical en France: une maire de la Loire interdit de mourir le week-end

La maire de La Gresle (Loire) a pris un arrêté interdisant aux habitants de sa commune de décéder à leur domicile les samedis, dimanches et jours fériés, pour dénoncer la pénurie de médecins.

La mesure est délibérément absurde. À La Gresle, petite commune de 850 habitants au centre de la France, la maire a pris un arrêté interdisant aux habitants de décéder à leur domicile les samedis, dimanches et jours fériés. Isabelle Dugelet compte ainsi alerter sur la pénurie de soignants et plus globalement, sur « une situation sanitaire catastrophique » dans sa commune et les communes avoisinantes, a-t-elle déclaré à l’AFP.

Le secteur est dépourvu de garde médicale car les médecins, trop peu nombreux, en sont dispensés. Le 1er décembre, la maire avait mis deux heures et demie à trouver un médecin pour faire constater le décès d’un résident de l’Ehpad local, précise le quotidien Le Progrès qui a révélé l’information.

« Pour les patients, il n’y a pas de solution. »

« Il y a un gros ras-le-bol par rapport à ce manque de médecins, qui ne fait que s’accentuer au fil des ans, explique Isabelle Dugelet au micro de RFI. Jusqu’à présent, nous avions une grosse pénurie de médecins, mais bon an, mal an, on arrivait quand même à se faire soigner. Mais le départ en retraite d’un médecin d’un village voisin – bien sûr, nous n’avons pas de médecin sur place – a complètement déstabilisé la population, qui n’a plus de médecin traitant pour la plupart, puisque ce médecin avait une grosse patientèle. »

« Pour les patients, poursuit-elle, il n’y a pas de solution. J’en ai vu plusieurs ces derniers jours, ils viennent se confier un petit peu à moi. Ce matin, on m’a dit que les habitants de ma commune et du secteur continuent à aller voir sur Lyon un médecin qui a été en remplacement pendant quelques temps sur la commune voisine. Vous vous rendez compte, on est à 75 kilomètres de Lyon ! Et là, ne pas avoir de remplaçant, ne pas avoir de solution de rechange, pour eux, c’est insupportable. »

Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment