Dans l’est de l’Australie, des incendies de plus en plus incontrôlables

Les secours australiens ont ordonné de nouvelles évacuations alors que plus d’une centaine de feux font toujours rage dans l’est du pays. Les incendies s’étendent désormais sur 250 000 hectares et se rapprochent dangereusement de Sydney.

Avec des températures de près de 40°C à proximité des incendies, « les conditions sont devenues très dangereuses et les pompiers pourraient être bientôt dans l’impossibilité d’empêcher l’avancée du feu », a mis en garde le service des pompiers de la ville portuaire Brisbane, dans le Queensland, dont trois banlieues sont désormais menacées. Un conteneur, rempli de feux d’artifice, déchargé d’un bateau, a explosé en raison de la chaleur, mais aucune victime n’a été signalée.

Dans l’État voisin de Nouvelles-Galles-du-Sud, environ 90 incendies continuent de faire rage et la moitié d’entre eux n’a toujours pas été maîtrisée. « Onze feux sont au niveau alerte élevé. La plupart se trouvent au nord de Sydney et s’étendent vers la région du « Central Coast » (côte centrale). Nous avons un autre feu au sud-ouest de Sydney. Et un nouveau foyer d’incendie qui est apparu la nuit dernière à Coffs Harbour, au nord de Sydney, détaille sur la chaîne de télévision ABC le responsable des pompiers de Nouvelles-Galles-du-Sud, Shane Fitzsimmons. Beaucoup de feux sont très intenses et il y a de fortes chances qu’ils gagnent encore en ampleur. »

Au nord de Sydney, plusieurs feux ont fusionné vendredi en un seul « méga feu » qui brûle de façon incontrôlée. La ville subit depuis plusieurs jours les retombées de fumées toxiques, l’incendie s’étendant désormais sur 250 000 hectares à moins d’une heure de voiture de la principale ville du pays.

En outre, les services météo du pays ont prévenu que certaines régions du pays risquaient de souffrir d’une vague de chaleur la semaine prochaine, ce qui pourrait encore compliquer la situation sur le front des incendies.

Les incendies sont courants à l’approche de l’été austral, mais ils ont éclaté très tôt cette année et sont particulièrement virulents. Les chercheurs estiment que le réchauffement climatique contribue à créer des conditions plus propices aux feux.

Share Button

Sur le même sujet

Leave a Comment