Territoires palestiniens: un rapport pointe le coût exorbitant de l’occupation

Selon un rapport de la Cnuced rendu public ce lundi 2 décembre, l’occupation israélienne a provoqué un manque à gagner de 43 milliards d’euros pour l’Autorité palestinienne entre 2000 et 2017.

N’ayant pas le contrôle de ses frontières, l’Autorité palestinienne perd chaque année 1,5 milliard d’euros de recettes fiscales. Mais en additionnant tous les facteurs, le coût de l’occupation israélienne est estimé à un peu plus de 43 milliards d’euros sur près de 20 ans, indique la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) dans un rapport rendu public ce lundi. Cela correspond à 30 % du PIB palestinien.

UNCTAD

@UNCTAD

In a 🆕 report, the @UN has put a number to the cost of occupation in #Palestine between 2000 and 2017.

The figure? $47.7 billion or 3 times the size of the Palestinian economy in 2017.

More➡ http://bit.ly/33HMGoR 

But the costs run deeper still 👀➡ http://bit.ly/2lN2RAO 

Voir l'image sur Twitter
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
Voir les autres Tweets de UNCTAD

Misyef Misyef, de l’Institut de recherches sur les politiques économiques palestiniennes, pointe le non-respect du Protocole de Paris, volet économique des accords d’Oslo : « C’est le premier rapport qui fait état de toutes les pertes de revenus en raison des relations établies par le Protocole de Paris. Et il y a de nombreux problèmes liés au commerce, aux taxes, aux revenus en général… Le Trésor public palestinien a subi beaucoup de pertes. Il faut négocier l’application de ce Protocole de Paris, car beaucoup d’aspects ne sont pas en vigueur jusqu’à aujourd’hui. »

Ce manque à gagner perpétue la fragilité de l’Autorité palestinienne, selon la Cnuced. Celle-ci estime que ces 43 milliards d’euros auraient permis la création de plus de 2 millions d’emplois. Alors que près de 5 millions de Palestiniens vivent dans les Territoires occupés.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment