Sylvie Goulard, candidate recalée à la Commission européenne, mise en examen

Sylvie Goulard a été mise en examen par la juge chargée de l’enquête sur les emplois présumés fictifs des assistants de députés européens. L’ex-eurodéputée centriste (MoDem) n’avait pu être nommée dans la nouvelle Commission européenne en raison de cette enquête.

L’ex-eurodéputée MoDem Sylvie Goulard, désormais sous-gouverneure de la Banque de France, a été mise en examen pour détournements de fonds publics, à l’issue de son audition par la juge chargée d’enquêter sur des emplois présumés fictifs au sein du Parlement européen.

Concrètement, il s’agit pour les magistrats de déterminer si des assistants parlementaires ont été rémunérés par le Parlement européen alors qu’en réalité ils remplissaient des tâches pour leur parti. Depuis plus de deux ans, cette affaire pèse lourd sur le MoDem.

L’ouverture de l’enquête préliminaire, en juin 2017, avait entraîné la démission des trois principales figures du parti centriste, un mois après leur entrée au gouvernement : François Bayrou avait renoncé au ministère de la Justice, Marielle de Sarnez aux Affaires européennes et Sylvie Goulard aux Armées. Cette dernière, visée par une procédure administrative du Parlement européen, avait accepté l’été dernier de rembourser 45 000 euros correspondant au salaire d’un assistant pour lequel elle n’avait pas pu fournir de preuves de travail.

Malgré ce règlement, l’affaire avait continué de nuire à Sylvie Goulard puisqu’en octobre dernier, sa candidature à la Commission européenne avait été rejetée, notamment à cause des éventuelles poursuites judiciaires qu’elle encourrait.

Au total, une quinzaine de personnes devraient être entendues par le parquet financier dans ce dossier, dont le président du MoDem, François Bayrou, convoqué vendredi prochain.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment